Faits divers – Justice

Metz : un buraliste victime d’un troisième braquage en deux ans

Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord dimanche 24 janvier 2016 à 16:10 Mis à jour le dimanche 24 janvier 2016 à 17:36

Bureau de tabac de l'Horloge à Metz.
Bureau de tabac de l'Horloge à Metz. - François Pelleray

L'un des pronostiqueurs hippiques de France Bleu Lorraine a encore été braqué. Il s'agit de Mathieu, au tabac-presse-loto de l'Horloge à Metz à la Grange aux Bois près de Metz expo. L'un des braqueurs présumés n'a même pas 14 ans. Ils sont quatre mineurs en garde à vue.

Deux jeunes ont menacé Mathieu le gérant du tabac-presse-loto de l’Horloge à la Grange aux Bois à Metz, samedi peu après 18 heures. Ils sont repartis avec la caisse,* mais ils ont été vite rattrapés*. C’est le troisième braquage en seulement deux ans pour ce commerçant, par ailleurs pronostiqueur hippique sur France Bleu Lorraine. Le lendemain matin, les clients ont été accueillis malgré tout normalement, avec l'affichette du Républicain lorrain à l'entrée « Un bureau de tabac braqué à la Grange aux bois ».

Mathieu se remet de cette nouvelle épreuve, il s'est retrouvé avec un pistolet à billes pointé sur lui. Dans ce cas là, la consigne est de ne pas résister. Les braqueurs sont souvent très stressés et capable de perdre leurs nerfs. Alors Mathieu leurs a remis la caisse, 2 000 euros. Mais les malfaiteurs semblaient plutôt désorganisés. Ils se sont enfuis à pied, et ils ont été vite rattrapés dans le quartier par la police. Le butin a été retrouvé. Les deux braqueurs présumés ont été arrêté le lendemain, le plus jeune n'a même pas 14 ans, l'autre 15 ans. Deux complices présumes également âgés de 15 ans se trouvent aussi en garde à vue. Ils sont trois originaires de Metz-Borny, le quatrième est de Woippy. Ils sont inconnus de la police.

Double peine

En plus de se faire braquer, le commerçant risque de perdre une partie de ses clients à cause de la peur du braquage. La dernière fois, certains avaient déserté son commerce à des heures particulières de la journée. Mathieu a attendu des mois avant de les retrouver.

Depuis son installation le 1er novembre 2013, Mathieu a connu plusieurs braquages, dont un violent fin 2014, il avait été frappé au visage, ou encore une voiture bélier dans son commerce. Voila ce que subit ce commerçant de proximité dans un quartier résidentiel, à l'écart du centre de Metz, près du parc des expositions. Un quartier isolé où il n'y a que lui avec un boulanger, un snack et un pharmacien. 

Partager sur :