Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Meurtre de Saint-Denis de Pile : le suspect a reconnu les faits

-
Par , France Bleu Gironde

L'homme qui était placé en garde à vue depuis dimanche dans l'affaire du meurtre de Saint-Denis de-Pile a reconnu les faits. Il avait "une relation personnelle" avec la victime, qui a été retrouvée morte au fond d'un puits, selon le parquet de Bordeaux.

La gendarmerie avait placé le suspect en garde à vue, dimanche.
La gendarmerie avait placé le suspect en garde à vue, dimanche. © Radio France - Flavien Groyer

Il était en garde à vue depuis dimanche : l'homme de 41 ans, suspecté du meurtre de Saint-Denis de Pile a reconnu les faits, selon un communiqué du parquet de Bordeaux, ce dimanche. Il sera déféré ce mercredi, en vue d'une information judiciaire pour homicide volontaire. Le parquet a requis son placement en détention provisoire. Selon la maire de Saint-Denis de Pile, Fabienne Fonteneau, il s'agit du propriétaire du terrain, où se trouvait le puits d'où a été remonté la victime. 

Il avait été arrêté ce dimanche, au lendemain de la macabre découverte des gendarmes de Libourne. Ils avaient remonté le cadavre d'un homme, âgé de 31 ans qui se trouvait depuis plusieurs jours dans ce puits. La victime avait la tête entouré d'un sac poubelle, noué autour de son cou par une corde. Une autopsie devait avoir lieu ce mardi pour déterminer les causes de sa mort. Le suspect et la victime entreraient une "relation personnelle", selon le parquet de Bordeaux, dont l'information judiciaire devra déterminer la nature. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess