Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vous vous appelez Jacqueline ou Françoise ? Attention aux appels malveillants à Nancy !

jeudi 28 juin 2018 à 18:17 Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Depuis une dizaine de jours, un escroc tente de soutirer des numéros de carte bleue par téléphone auprès de personnes repérées dans l'annuaire. La police de Nancy lance un appel à la vigilance.

Pas besoin du code confidentiel pour effectuer des achats sur Internet
Pas besoin du code confidentiel pour effectuer des achats sur Internet © Maxppp - Maxppp

Nancy, France

Il choisit ses victimes en fonction de leur prénom, Jacqueline ou Françoise de préférence. Un homme est recherché en ce moment à Nancy. Cet escroc se fait passer, au téléphone, pour un lieutenant de police et demande à ses interlocutrices leurs numéros de carte bleue

Au moins cinq personnes ont ainsi été approchées, dont Françoise Ramau, une Nancéienne de 78 ans : "J'ai été réveillée par un coup de fil qui m'a interpellée, il s'est présenté comme étant le lieutenant Dumoulin du commissariat de police de Nancy. Il m'a dit que j'étais victime d'une escroquerie à la carte bleue et qu'il y en avait déjà pour 2.000 euros", se souvient la septuagénaire.  L'homme lui demande alors, pour vérification, les numéros qui s'affichent sur sa carte.

Françoise Ramau a des doutes mais elle finit par les lui donner. Puis, prise de regrets, elle appelle sa banque qui fait immédiatement opposition. "On m'a dit que je n'aurais jamais dû donner mes numéros, que dans ce cas là ce n'était pas au commissariat de police d'appeler mais à la banque". La Nancéienne a eu le bon réflexe. Une autre Françoise a vu s'envoler 2.000 euros de son compte bancaire. 

Ciblées au prénom

Ces femmes ont toutes été repérées sur l'annuaire. "Les escrocs se disent qu'effectivement ce sont des prénoms qui concernent les personnes âgées, des personnes dites fragiles", explique Karine Vandionant, la responsable de la brigade de répression de la délinquance astucieuse à Nancy. 

"Si effectivement vous avez un Monsieur qui se présente comme étant policier, en mettant le poids sur le fait que la carte bancaire est peut-être en cours d'utilisation, qu'il a un risque de perte financière assez conséquent, forcément la personne va perdre ses moyens", poursuit-elle. Et de rappeler qu'il ne faut en aucun cas donner son numéro de carte bleue par téléphone. Même à sa banque!