Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Meurthe-et-Moselle : le RAID intervient à Laxou pour un forcené armé

samedi 8 décembre 2018 à 18:45 Par Mélanie Juvé, France Bleu Sud Lorraine

Le RAID est intervenu ce samedi en fin d'après-midi à Laxou dans l'agglomération de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Un homme été interpellé et placé en garde-à-vue nous confirme le parquet de Nancy. Il sera présenté devant la justice ce lundi.

Le RAID a du intervenir à Laxou en agglomération de Nancy. Photo d'illustration.
Le RAID a du intervenir à Laxou en agglomération de Nancy. Photo d'illustration. © Maxppp - Maxppp

Laxou, France

Les hommes du RAID sont intervenus samedi en fin d'après-midi à Laxou dans l'agglomération de Nancy. Un homme était retranché armé dans un appartement. Il a été placé en garde-à-vue et sera présenté à la justice ce lundi.

Fusil à pompe factice

Tout est parti d'un différent entre les deux occupants des lieux. Au moment des faits, le mis en cause est hébergé mais le locataire légal lui demande finalement de partir, indique le parquet de Nancy. L'homme tente alors de s'automutiler aux poignets. 

La police et les pompiers arrivent sur place mais l'homme se montre menaçant et pointe un fusil à pompe sur les forces de l'ordre et les secours. Cela déclenche l'intervention immédiate des hommes du RAID. Le forcené est interpellé et finalement l'arme s'avère factice ajoute le parquet de Nancy. 

Placé en garde à vue l'homme a été examiné par un psychiatre qui conclut à sa non-hospitalisation et sa responsabilité pénale. Il devra donc répondre de ses actes lundi devant la justice à Nancy.