Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Meurthe-et-Moselle : un réseau de revendeurs de voitures-épaves démantelé

-
Par , France Bleu Sud Lorraine
Essey-lès-Nancy, France

Trois hommes ont été placés en garde à vue dans l'agglomération de Nancy : ils revendaient des voitures-épaves via Internet avec de faux papiers. Une seule victime a pour l'instant porté plainte mais d'autres pourraient suivre.

La peugeot 207 était proposée à 1000 euros sur l'annonce du site le boncoin
La peugeot 207 était proposée à 1000 euros sur l'annonce du site le boncoin © Radio France - Sarango

L'annonce sur le site Internet "leboncoin" était alléchante : un véhicule Peugeot 207 proposé pour un montant de 1 000 euros par un garage officiel avec garantie à Essey-les-Nancy (Meurthe-et-Moselle). L'acheteuse, pensant faire une affaire, paye en espèces et repart à bord de son nouveau véhicule.

Sauf que quelques mois plus tard, la voiture tombe en panne. La nouvelle propriétaire la conduit chez un autre garagiste qui lui annonce que le véhicule est en fait une épave et qu'il est dangereux de rouler avec. La femme dépose alors plainte et une enquête est ouverte sur instruction du parquet.

Trois personnes en garde à vue

Les policiers découvrent alors une véritable escroquerie en bande organisée. Lors de la perquisition du garage, aucun document n'était en règle : le gérant et son employé faisaient en fait établir de faux papiers pour les véhicules.

L'enquête, toujours en cours, pourrait permettre de remonter jusqu'à une société privée qui établissait les cartes grises. Le dossier compte plusieurs victimes mais, pour l'heure, une seule a déposé plainte. Le gérant, son employé et le faussaire ont été placés en garde à vue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess