Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Agression d'une directrice d'école à Lunéville : les professeurs sous le choc

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

La directrice de l'école Hubert-Monnais à Lunéville (Meurthe-et-Moselle) a porté plainte après son agression jeudi par un parent d'élève venu chercher son enfant malade. Elle aurait été étranglée, selon les témoins sur place.

La directrice de l'école Hubert Monnais à Lunéville a porté plainte après une agression.
La directrice de l'école Hubert Monnais à Lunéville a porté plainte après une agression. © Maxppp - Sebastien JARRY

Lunéville, France

Ce vendredi matin, c'est la stupeur et l'émotion parmi le corps enseignant de l'école Hubert-Monnais à Lunéville (Meurthe-et-Moselle). La veille, leur directrice a été victime d'une agression physique et verbale de la part d'un parent d'élève. Elle a porté plainte.

"Un papa est appelé par l'équipe pédagogique pour venir chercher son enfant malade", explique Magalie Leclerc, secrétaire départementale du syndicat des enseignants Unsa. Visiblement très nerveux et en colère, il va alors s'en prendre à la directrice dans son bureau et devant d'autres enfants. Il l'insulte, la bouscule et va même l'étrangler selon plusieurs témoins sur place. 

"Ce n'est plus possible"

"Malheureusement, on est un peu habitués, témoigne Sylvere Husson, professeur depuis huit ans dans cet établissement. Cet enseignant a tenté de s'interposer et dialoguer avec le parent d'élève, en vain. 

"Pendant des années on a pris l'habitude, mes collègues et moi, d'encaisser, de digérer les insultes, les menaces et reprendre le travail comme si de rien n'était, témoigne ce professeur. Et à un moment ce n'est plus possible."

Ce vendredi matin, les cours ont repris sans la directrice. Le corps enseignant ne compte ne pas en rester là et envisage des actions, et souhaite que le rectorat et l'inspection académique agissent rapidement. Une grève n'est pas exclue.