Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Meurthe-et-Moselle : violent braquage à La Poste de Mont-Saint-Martin

mardi 7 août 2018 à 15:47 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

Le bureau de poste de Mont-Saint-Martin, dans le Pays-Haut a été attaqué, mardi matin 7 août, par trois individus au visage masqué. Après avoir blessé le guichetier et emporté une importante somme d'argent, ils ont pris la fuite.

Une enquête a été ouverte pour tenter de retrouver les agresseurs
Une enquête a été ouverte pour tenter de retrouver les agresseurs © Maxppp -

Mont-Saint-Martin, France

Il était précisément 10h10, ce mardi matin, lorsque trois individus cagoulés et masqués sont entrés dans le bureau de poste qui jouxte la mairie à Mont-Saint-Martin, à côté de Longwy, dans le Pays-Haut, à une heure où les locaux sont peu fréquentés. 

Selon une source policière, les malfaiteurs étaient visiblement armés d'un pistolet automatique. Ils n'ont pas tiré mais ont donné des coups de crosse sur la tête du guichetier. L'employé a dû leur remettre, sous la menace, une somme d'environ 40 000 euros, toujours selon la même source.

Le guichetier transporté à l'hôpital

Après ce braquage qui n'a duré que quelques minutes, les trois auteurs ont pris la fuite sur un scooter de couleur foncée. Le guichetier blessé a dû être transporté à l'hôpital par les pompiers. La police judiciaire est saisie de l'affaire, mais les individus n'ont pas encore été retrouvés.

Le syndicat de police Alliance demande un renforcement des effectifs

Le syndicat de police Alliance a réagi sur sa page Facebook en dénonçant "l'irresponsabilité de l'Etat qui a laissé les effectifs de la circonscription fondre comme neige au soleil". "Avec la meilleure des volontés, les policiers locaux ne sont plus en mesure de faire face à cette criminalité locale qui se développe au galop", écrit encore Alliance qui demande que les effectifs soient portés à 100 policiers dans la circonscription, contre 68 prévus à la rentrée.