Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Meurtre à Fabrègues : le fils de la victime, unique suspect

-
Par , France Bleu Hérault

Après la mort violente d'un homme de 84 ans lundi à Fabrègues, l'enquête désigne son fils de 51 ans comme unique suspect. Ce dernier souffre de troubles psychologiques.

Le procureur de la République Christophe Barret décrit un homme atteint de graves troubles de la personnalité
Le procureur de la République Christophe Barret décrit un homme atteint de graves troubles de la personnalité © Radio France - Elena Louazon

Fabrègues, France

L'enquête progresse après la mort d'un homme de 84 ans à Fabrègues lundi, victime de coups ultra-violents. Placé en garde à vue durant quelques heures, son fils est désormais l'unique suspect dans cette affaire. 

Trahi par son attitude

Dès leur arrivée sur les lieux lundi après-midi, les gendarmes remarquent l'agitation de cet homme de 51 ans, sans emploi, qui vit chez ses parents. Lorsqu'ils se dirigent vers lui pour l'interroger, ce dernier a des gestes d'une grande violence. Il s'empare d'une arme blanche et tente d'agresser les agents avec, sans faire de blessés.

Immédiatement placé en garde-à-vue, il tient des propos incohérents face aux enquêteurs. Le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret parle d'un homme instable psychologiquement. "Nous avons dû faire intervenir successivement deux experts psychiatres, qui ont estimé que sont état de santé mentale ne permettait pas la poursuite de la garde vue, détaille-t-il. Il n'a pas pu être mis en examen puisqu'il n'est pas en état de comprendre quoi que ce soit"

L'homme, déjà suivi médicalement pour de graves troubles de la personnalité, a été interné d'office en hôpital psychiatrique

Il est aujourd'hui suspect d'une double enquête : pour homicide involontaire sur son père, mais aussi pour tentative d'homicide sur les gendarmes lors de son interpellation.