Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Meurtre à la prison de La Talaudière : vers une mise en examen de la détenue

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Une détenue de la maison d'arrêt de La Talaudière va être mise en examen après le décès de sa codétenue lundi soir. Elle est suspectée de l'avoir étranglée avec un drap. C'est la première affaire de meurtre dans la prison ligérienne.

Le meurtre a eu lieu dans la maison d'arrêt de la Talaudière lundi soir
Le meurtre a eu lieu dans la maison d'arrêt de la Talaudière lundi soir © Maxppp - Rémy Perrin

Les faits se sont déroulés lundi soir vers 23h, le corps sans vie d'une détenue a été retrouvé dans une cellule. Sa codétenue a été placée en garde à vue dans la nuit de lundi à mardi, suspectée de meurtre.

La mise en cause est âgée de 30 ans. Elle a été condamnée à Roanne l'année dernière pour avoir mis le feu à des poubelles et des voitures dans le parking du tribunal. Pour cet acte, elle purgeait une peine de cinq ans. La trentenaire souffre de troubles psychiatriques qui nécessitent un suivi et la prise d'un traitement. 

Pour le moment, la mise en cause n'explique pas son geste. Mais elle admet avoir porté des coups à la tête de sa codétenue avec une poêle, puis avoir entaillé son cou avec un lame de rasoir. Ces blessures n'étaient pas fatales. La victime est morte étranglée par un drap déchiré.

La question de la responsabilité pénale

L'auteure présumée des faits va être très prochainement mise en examen pour "meurtre en récidive légale". C'est pourtant la première fois qu'elle est accusée d'avoir tué. 

Mais comme elle a été condamnée à une peine il y a moins de cinq ans et qu'elle a commis un crime, il s'agit légalement d'une récidive. Elle encourt donc, non pas une peine de 30 ans de réclusion, mais la prison à perpétuité.

La question maintenant est de savoir si elle sera jugée responsable pénalement, compte tenu de sa fragilité psychiatrique. Pour sa dernière condamnation les juges avaient estimée que sa responsabilité était altérée. Si les experts estiment que sa responsabilité était abolie lorsqu'elle a commis le meurtre, elle pourrait également ne pas être condamnée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu