Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Meurtre d'Alexia Daval

VIDÉO - Affaire Alexia Daval : la demande de remise en liberté de Jonathann Daval à nouveau refusée

mardi 30 octobre 2018 à 15:21 - Mis à jour le mardi 30 octobre 2018 à 18:40 Par Christophe Mey et Anne Fauvarque, France Bleu Besançon, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Jonathann Daval, suspecté du meurtre de son épouse Alexia, reste en prison. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Besançon a rejeté ce mardi la demande de remise en liberté formulée par les avocats du prévenu.

Les parents, la soeur et le beau-frère d'Alexia Daval ce mardi lors de l'audience de demande de remise en liberté de Jonathann
Les parents, la soeur et le beau-frère d'Alexia Daval ce mardi lors de l'audience de demande de remise en liberté de Jonathann © Radio France - Anne Fauvarque

Besançon, France

La demande de remise en liberté de Jonathann Daval, soupçonné du meurtre de sa femme Alexia a été rejetée par la chambre d’instruction de la cour d’appel de Besançon ce mardi.  Un an jour pour jour après la découverte du corps, Jonathann Daval a participé à l'audience en visioconférence depuis la maison d'arrêt de Dijon, où il est incarcéré depuis le 30 janvier dernier, jour où il a reconnu avoir étranglé son épouse. Les juges ont suivi les réquisitions de l'avocat général, qui a demandé le maintien en détention de l'informaticien. 

Il n’a pas eu un mot pour nous. Alexia, il doit vraiment ne plus y penser du tout - la maman d'Alexia

L'audience a duré une heure ce mardi matin, à huis-clos, en présence de la famille d'Alexia, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, ses parents, sa soeur Stéphanie et son beau-frère Grégory Gay. La mère d'Alexia s'est dit déçue de ne pas avoir vu son ancien gendre en chair et en os. Elle l'a trouvé impassible. "Je voulais le voir, je suis déçue. Il n’a pas eu un mot pour nous. Alexia, il doit vraiment ne plus y penser du tout".

Un revirement depuis juin

Fin juin, Jonathann Daval avait changé de version. Il affirme désormais que c'est son beau frère  Grégory Gay qui aurait tué Alexia lors d'une soirée familiale, alors que la jeune femme faisait une crise d'hystérie. Toute la famille aurait alors conclu une sorte de pacte du silence pour dissimuler le crime. Jonathann aurait simplement participé au transport du corps. 

Pour ses avocats, cela ne justifie pas qu'il reste en prison.  Ils ont déposé  une première demande de remise en liberté, qui a été rejetée il y a 15 jours par le parquet de Besançon. Les défenseurs de Jonathann avaient immédiatement fait appel. 

Les juges ont donc estimé eux aussi  que pour les nécessités de l'instruction, le suspect devait rester en prison. Selon Maître Randall Schwerdorffer, l'un des avocats de Jonathann Daval, deux arguments ont prévalu dans cette décision: "la sécurité de Jonathann, qui risque d'être difficile à assurer" en cas de remise en liberté, et "l'émoi qu'a provoqué cette affaire dans l'opinion publique".

Ce n'est pas un pré-jugement"- Me Schwerdorffer, avocat du prévenu

"Cette décision ne veut pas dire que Jonathann Daval est coupable" ajoute l'avocat, "ou que sa dernière version n'est pas crédible, et s'il avait été remis en liberté, ça n'aurait pas voulu dire qu'il est innocent, ce n'est pas un pré-jugement". Seuls des éléments nouveaux dans le dossier amèneraient désormais la défense à déposer une nouvelle demande de remise en liberté.