Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Adolescent tué à Besançon : le tireur présumé mis en examen pour assassinat

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Besançon, France Bleu

Trois jours après la mort par balle d'un jeune de 17 ans dans le quartier de Planoise à Besançon, le procureur de la République a tenu une conférence de presse ce mercredi. Cinq personnes étaient en garde à vue dans cette enquête. L'auteur présumé du coup de feu est mis en examen pour assassinat.

La police scientifique devant l'immeuble où un jeune de 17 ans a été abattu le 17 mai 2020.
La police scientifique devant l'immeuble où un jeune de 17 ans a été abattu le 17 mai 2020. © Maxppp - Arnaud CASTAGNE

Dimanche 17 mai, en début de soirée, Lermirant, un adolescent de 17 ans, était tué d'une balle dans le thorax, au pied d'un immeuble du quartier bisontin de Planoise. Trois jours après le meurtre, le procureur de la République de Besançon a tenu une conférence de presse ce mercredi. Etienne Manteaux a fait le point sur l'enquête. Il y avait cinq personnes en garde à vue après des interpellations le soir et le lendemain du crime. Le tireur présumé a été mis en examen pour assassinat et placé en détention.

Selon le récit fait par le procureur, la première interpellation est celle du conducteur de la voiture, dès dimanche soir. Cet homme de 28 ans a reconnu avoir acheminé sur place l’auteur présumé du coup de feu. En garde à vue, il a raconté qu'il ignorait que l'un de ses passagers était armé et s'apprêtait à commettre un homicide. Après le tir, il aurait même essayé de masser le blessé et attendu les policiers, alors que les autres passagers ont pris la fuite. 

Interpellés lundi, deux passagers ont admis avoir partagé le même véhicule, mais eux-aussi affirment avoir ignoré le projet du tireur. Ces personnes ont fait le récit des événements de dimanche soir : le tireur est allé au contact du mineur, ils se sont disputés et il a donné un coup de crosse sur la tête de la victime. L'adolescent s'est débattu. Il a reçu le coup de feu de très près. Une balle en plein coeur.

Le tireur présumé affirme qu'il ne voulait pas ouvrir le feu

L'auteur présumé des coups de feu a été arrêté lundi au domicile de la mère de sa compagne. Lui et sa compagne ont été interpellés. L'homme a d’abord donné un alibi, affirmant qu’il était chez sa mère au moment du crime, mais les horaires ne concordaient pas. Sa compagne a fini par admettre qu'elle l'avait vu arriver dimanche, complément affolé, disant qu’il avait accidentellement tiré sur un jeune de Planoise. Le tireur a finalement reconnu les faits après les déclarations de sa famille. Il a amené les policiers sur le lieu où il avait déposé l’arme. Il est mis en examen pour assassinat.

Âgé de 23 ans, l'auteur présumé des coups de feu est connu des services de police. Il affirme qu'il n'avait pas l'intention de tirer. Les motifs de la dispute et le mobile du tir ne sont pas connus. La victime, malgré son jeune âge, était également connue de la justice. Elle devait être jugée pour plusieurs dossiers d'infractions au code la route, des rodéos. Contrairement à ce qui a été dit au début de l'affaire, compte-tenu du contexte dans le quartier de Planoise, le lien avec un éventuel trafic de stupéfiants n’est pas établi à cette heure

Parmi les autres occupants de la voiture, l’un des passagers est mis en examen pour complicité car ils se sont vus avant. Un autre passager part en détention pour violation de son contrôle judiciaire.

Lundi soir, 250 personnes ont défilé dans le quartier, pour rendre hommage à la victime. Le quartier de Planoise est agité depuis novembre 2019 par des violences entre bandes qui s'affrontent pour le contrôle du trafic de stupéfiants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess