Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Meurtre d'un camping-cariste à Bourbach-le-Haut : deux frères aux assises à Colmar

dimanche 9 décembre 2018 à 14:01 Par Céline Rousseau et Patrick Genthon, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu

Il était mort pour 110 euros. Deux ans après la mort d'un sexagénaire à Bourbach-le-Haut, deux frères sont jugés à partir de lundi 10 décembre par la cour d'assises du Haut-Rhin. Ils ont reconnu les faits.

Le parking de Bourbach-le-Haut où stationnait le camping-car.
Le parking de Bourbach-le-Haut où stationnait le camping-car. © Maxppp - Vincent Voegtlin

Colmar - France

Deux frères comparaissent à partir du lundi 10 décembre devant la cour d’assises du Haut-Rhin à Colmar pour le meurtre d'un camping-cariste à Bourbach-le-Haut en 2016.

Dans la soirée du 28 octobre 2016, armés d’un pistolet et d’un sabre, ils s’en étaient pris à un camping-cariste et à son épouse installés sur un parking de Bourbach-le-Haut près de Masevaux (Haut-Rhin). Le mari, Roland Faullummel, qui avait tenté de résister, avait reçu un coup de sabre à l'abdomen. Il décédera de ses blessures. Sous la menace d'une arme de poing, ils s'étaient fait remettre 110 euros par son épouse. Elle était ensuite aller se réfugier dans une auberge voisine pour donner l'alerte. 

Mort pour 110 euros

La section de recherche de la gendarmerie de Strasbourg en charge de l'enquête avait alors lancé un appel à témoins. Les deux agresseurs présumés seront finalement arrêtés quatre mois plus tard à Masevaux, où ils résident. Les deux frères Dijoux ont reconnu les faits. Ils ont expliqué qu'ils avaient besoin d'argent pour rembourser des dettes

"On a quand même un couple, dont le mari a été frappé à mort pour un peu plus de cent euros, c'est désespérant" avait déploré Dominique Alzéari, le procureur de la République de Mulhouse à l'époque de leur arrestation..

Les deux frères âgés de 26 et 28 ans seront jugés par la cour d'assises de Colmar à partir de lundi pour vols avec violences ayant entraîné la mort.