Faits divers – Justice

Meurtre d'un étudiant à Talence : toujours le mystère

France Bleu Gironde jeudi 6 mars 2014 à 18:28

La résidence Le Prince de Guyenne, à Talence.
La résidence Le Prince de Guyenne, à Talence. © Cap. Google S.V.

Le parquet de Bordeaux a ouvert une enquête pour homicide volontaire, après la mort mercredi soir d'un étudiant de 19 ans, tué d'un coup de couteau en plein cœur, à deux pas de l'appartement de son amie, rue Roustaing à Talence. Les policiers de la PJ disposent encore de peu d'éléments.

L'enquête continue après l'agression mortelle d'un étudiant de 19 ans, poignardé mercredi en début de soirée devant une résidence de la rue Roustaing à Talence . La victime est décédée devant la porte de l'appartement de son amie. L'autopsie pratiquée hier a revelé qu'Alexis, étudiant en première année d'économie, avait succombé à un seul coup de couteau, frappé en plein coeur. La police judiciaire de Bordeaux, chargée de l'enquête, possède encore peu d'éléments et de témoignages. Que s'est-il réellement passé mercredi aux alentours de 18 h 30 ? Les policiers cherchent à connaitre le lieu exact de l'agression, le parking de la résidence, ou beaucoup plus loin à quelques centaines de mètres de là près du supermarché.

Y a t-il eu également un coup de téléphone entre la victime et son amie pour l'avertir qu'il avait été blessé, comme certaines rumeurs en ont fait état ? Si tel est le cas, les policiers devrait déterminer rapidement où s'est joué le drame.

Aucune hypothèse n'est écartée : une dispute pour un motif crapuleux, la mauvaise rencontre avec un déséquilibré ou encore une affaire ayant un rapport avec la jeune fille. Toutes les pistes sont étudiées.

Un quartier pourtant très calme

Le maire de Talence, Alain Cazabonne, s'est rendu sur place : il parle d'un jeune homme bien sous tous rapports, sans histoire, fils de sapeur pompier, visiblement inconnu des services de police.

Pour sa part, le quartier était réputé pour être calme, et n'avait pas fait l'objet de plaintes particulières. Le parquet de Bordeaux a ouvert une enquête pour homicide volontaire.

"Ce n'est pas admissible de voir un gamin de 19 ans tué comme celà "

"les policiers n'écartent aucune hypothèse"

Partager sur :