Faits divers – Justice

Meurtre d'un psychiatre à Rouen : un ancien patient mis en examen

Par Eric Turpin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) jeudi 27 février 2014 à 16:49 Mis à jour le jeudi 27 février 2014 à 18:00

Le corps du psychiatre a été retrouvé dans l'immeuble de son cabinet, rue Beffroi à Rouen.
Le corps du psychiatre a été retrouvé dans l'immeuble de son cabinet, rue Beffroi à Rouen. © Radio France - - Anne Bertrand

Quatre mois après le meurtre du docteur Laurent Fabre, un médecin psychiatre retrouvé mort dans l'immeuble de son cabinet à Rouen, un ancien patient a été interpellé mardi en Bretagne. Le quinquagénaire n'a rien reconnu pendant sa garde à vue. Il a été présenté jeudi après midi au juge chargé de l'enquête et mis en examen pour assassinat.

C'était un véritable travail de fourmi qui est récompensé. Les enquêteurs du SRPJ de Rouen ont mis la main sur le meurtrier présumé du docteur Laurent Fabre, médecin psychiatre à Rouen, retrouvé mort le 17 octobre 2013 dans l'immeuble où il avait son cabinet. 

Il s'agit d'un ancien patient du docteur Fabre. Un ancien médecin généraliste, originaire de Haute-Normandie, que le psychiatre suivait dans les années 90. L'homme, âgé d'une cinquantaine d'années, n'exerce plus depuis une suspension en 2008.

C'est à son domicile en Bretagne, dans une commune au sud de Rennes, qu'il a été interpellé mardi matin et transféré à Rouen pour être placé en garde à vue dans les locaux du commissariat de police. L'ancien médecin n'a rien reconnu. Il a été présenté jeudi après midi au juge d'instruction et mis en examen pour assassinat.

La piste d'un ancien patient confirmée

Depuis le début, les enquêteurs du SRPJ de Rouen privilégiaient la piste d'un ancien patient du docteur Laurent Fabre. Il ont dentifié le suspect dans un fichier d'environ 2000 patients. Ils ont pu localiser son téléphone portable à proximité du cabinet du psychiatre le jour du meurtre.

Les enquêteurs ne disposent pas pour l'instant de l'arme du crime. Ils ont saisi à son domicile plusieurs objets qui pourraient correspondre. Il faudra attendre le résultat des analyses. Ils ont la preuve que l'ancien patient avait repris contact avec le psychiatre. Mais pas un début de mobile. 

C'est un patient qui avait découvert le corps sans vie du docteur Laurent Fabre le 17 octobre 2013. Le psychiatre, 61 ans, marié et père de trois enfants, avait été retrouvé gisant dans son sang en début de matinée. Il avait été poignardé d'une vingtaine de coups de couteau. 

Meurtre psychiatre SON