Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Faits divers – Justice

Meurtre dans le quartier Châtillons à Reims : deux personnes mises en examen et placées en détention

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le procureur de Reims a fait le point, ce jeudi matin, sur l’enquête concernant le meurtre d’un jeune homme, le 6 mai, quartier Châtillons, à Reims. Le tireur présumé a été mis en examen pour meurtre, une jeune femme de 18 ans pour complicité. Ils ont été placés en détention provisoire.

Le procureur de Reims Matthieu Bourrette, et le directeur du SRPJ de Reims, Jean-Michel Bolusset
Le procureur de Reims Matthieu Bourrette, et le directeur du SRPJ de Reims, Jean-Michel Bolusset © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Reims, France

C’est pour un motif que le procureur de Reims  qualifie de « futile »  qu’un meurtre a été commis dans la soirée du lundi 6 mai à Reims. Un jeune homme de 24 ans a été tué par balle  rue Pierre Mougne. Le tireur présumé s’est présenté de lui-même deux jours plus tard, le 8 mai. Il a reconnu les faits, en expliquant qu’il pensait avoir chargé son fusil à blanc. 

Il a été mis en examen pour homicide volontaire. Une jeune femme de 18 ans a été mise en examen, elle, pour complicité de meurtre. Tous deux risquent jusqu’à 30 ans de réclusion criminelle. Ils ont été placés en détention provisoire.  Au centre de cette affaire : une simple querelle entre deux familles qui a dégénéré, « en l’état actuel de l’enquête et sous le principe de la présomption d’innocence »,  précise  le procureur Matthieu Bourrette, accompagné du directeur du SRPJ de Reims Jean-Michel Bolusset.

Une querelle entre deux familles

La victime est Dylan Charlet, 24 ans, connu des services de police et de justice. Il a été condamné à 12 reprises entre 2012 et 2016. Le jeune homme a été tué d’une seule balle de calibre 22 long rifle qui lui a percé le poumon et causé une hémorragie interne.  

D'après les enquêteurs, la querelle entre deux personnes a commencé pour un motif futile. Des insultes ont été échangées, des menaces, jusqu'à ce qu'une jeune femme, se sentant menacée, demande à son demi-frère de venir sur place, avec un fusil, d’après des témoins. Celui-ci arrive en voiture, effectivement armé, et fait feu. Il prend ensuite la fuite.

"Le tireur présumé nie l'intention homicide"  -  Matthieu Bourrette, procureur de la République

La jeune femme, âgée de 18 ans, a reconnu avoir appelé son demi-frère, mais nie lui avoir demandé de venir avec un fusil. Sans antécédent judiciaire, elle a été mise en examen pour complicité de meurtre.  Son demi-frère, qui se savait recherché, s’est donc présenté deux jours plus tard aux enquêteurs. S’il a reconnu avoir chargé l'arme et tiré à une reprise, il a nié avoir voulu tuer. Il a aussi expliqué qu’il avait été insulté et menacé verbalement par la victime. Quant à l’arme, il s’en serait débarrassé. Âgé de 30 ans, il a été condamné à 11 reprises entre 2005 et 2017 pour des affaires de drogue, vols, agressions sexuelles et infractions routières. Il était sorti de détention en juin 2018.  

Le procureur de la République précise aussi que l’instruction porte également sur le chef de "recel de criminel". Les enquêteurs cherchent maintenant à savoir si le suspect a été aidé pendant ses 30 heures de cavale. 

La famille de la victime a ouvert une cagnotte en ligne sur le site LEETCHI.COM. Elle a décidé d'organiser une marche blanche le dimanche 12 mai. Le cortège partira du quartier Châtillons à 14h30, jusqu'au tribunal de Reims.