Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Meurtre de la forêt de Bouconne : l'homme tué pour une histoire d'argent

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Le procureur de la République de Toulouse explique que le suspect a tendu un piège à la victime alors qu'elle se rendait au travail mercredi dernier. Le corps avait été retrouvé mercredi en forêt de Bouconne, en grande partie dénudé et avec de nombreuses traces de coups.

Le corps avait été retrouvé sur la commune de Montaigut-sur-Save à l'ouest de Toulouse
Le corps avait été retrouvé sur la commune de Montaigut-sur-Save à l'ouest de Toulouse © Maxppp -

Montaigut-sur-Save, France

La chronologie des faits s'éclaircit dans l'affaire du meurtre de la forêt de Bouconne. Mercredi dernier, un corps dénudé en grande partie était retrouvé sur la commune de Montaigut-sur-Save, en lisière de la forêt de Bouconne près de Toulouse. Un corps porteur de nombreuses traces de coups donnés avec un objet contondant de type marteau. Selon le procureur de la République de Toulouse qui a tenu une conférence de presse ce lundi, c'est pour une histoire d'argent que la victime de 56 ans aurait été tuée. De l'argent qu'elle aurait prêté à l'auteur présumé des faits, âgé de 59 ans et qui avait manifestement prémédité son geste. C'est en tout cas pour le chef d'assassinat en récidive qu'il a été mis en examen en placé en détention provisoire.

Il va le chercher à la sortie du bus à Basso-Cambo

Les deux hommes n'étaient pas des proches mais ils se connaissaient pour avoir purgé tous les deux une partie de leurs détentions respectives dans les prisons de Seysse et Lannemezan. La victime, qui bénéficiait depuis quelques jours d'un régime de semi-liberté, travaillait dans une association d'insertion de l'agglomération toulousaine dans laquelle l'auteur présumé était aussi intervenu. À ce stade, on n'en sait guère plus sur les liens qu'ils entretenaient. Les deux hommes avaient été condamnés à de lourdes peines devant la justice, la victime pour des faits de viols en 1993 dans l'Oise, l'auteur présumé pour des faits de meurtre et vols avec armes.

Le suspect, qui a reconnu les faits lors de ses auditions, est allé chercher la victime sur son trajet vers le travail, au niveau de la station de métro de Basso-Cambo. L'homme a accepté de le suivre et l'explication a visiblement dégénéré dans la forêt de Bouconne.

Il tente de faire croire à un crime sexuel

Pour éviter qu'on ne le retrouve, l'auteur présumé aurait maquillé la scène du crime en déshabillant en grande partie sa victime qui a été retrouvée avec un simple t-shirt remonté sur les épaules. D'autres vêtements avaient été retrouvés un peu plus loin dans la forêt. Mais il a vite été identifié grâce aux images des caméras de vidéo-surveillance de la ville de Toulouse. Elles ont permis de saisir la scène lors de laquelle l'homme est monté dans la voiture de son assassin présumé.

Des affaires de la victime, dont des pièces d'identité, ont été retrouvées au domicile du suspect dans un sac poubelle dissimulé dans un scooter. Mais il est resté silencieux sur l'arme du crime, sans doute un marteau. Les enquêteurs cherchent à la retrouver. Le différend portait, selon les explications des enquêteurs, sur une somme de "quelques centaines d'euros".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu