Faits divers – Justice

Meurtre de Chloé à Calais : la justice polonaise nie toute responsabilité

France Bleu Nord vendredi 17 avril 2015 à 16:10

Meurtre de Chloé : la justice polonaise exprime des regrets mais décline toute responsabilité
Meurtre de Chloé : la justice polonaise exprime des regrets mais décline toute responsabilité © Jean Pierre Brunet - MaxPPP

La justice polonaise a exprimé ses regrets vendredi après le meurtre de la petite Chloé à Calais, tué par l'un de ses ressortissants. Mais elle estime ne pas être responsable du fait que le suspect était en liberté alors qu'il devait purger un an de prison dans son pays.

Deux jours après le meurtre de la petite Chloé à Calais, tuée par un ressortissant polonais, la justice polonaise a exprimé vendredi ses regrets. Mais elle décline toute responsabilité dans le fait que cet homme de 38 ans était en liberté alors qu'il devait purger un an de prison dans son pays. 

Le meurtrier présumé de Chloé avait été condamné le 18 novembre 2014 à un an de prison pour tentative de cambriolage d'une voiture en 2000. La peine a été confirmée en appel le 27 mars dernier. Mais selon la justice polonaise, la procédure ne prévoit l'incarcération qu'à la fin de la procédure.

Les avocats disposent de sept jours pour demander au tribunal le jugement écrit. Et le tribunal doit les fournier dans les 14 jours qui suivent. C'est seulement quand ses délais sont épuisés que le dossier retourne devant le tribunal de première instance pour faire exécuter la peine de prison. 

Pas de problèmes psychiatriques

La France, où l'accusé a purgé une peine de six ans de prison, n'a pas fourni à la Pologne d'indications sur ses éventuels problèmes psychiatriques, tandis que les experts polonais l'ont jugé pleinement responsable de ses actes,a indiqué la porte-parole du tribunal régional de Varsovie.

Le tribunal n'avait aucune raison de le faire arrêter, car l'accusé se présentait aux audiences et "une enquête de voisinage a montré qu'il avait un mode de vie stable, des relations familiales correctes et qu'il avait pris un emploi", a t-elle ajouté.

A LIRE AUSSI :

Meurtre de Chloé à Calais : la maire Natacha Bouchart dénonce des dysfonctionnements Meutre de Chloé à Calais : Manuel Valls veut toute la vérité sur l'itinéraire du suspect Meurtre de Chloé à Calais : le suspect reconnait avoir violé et tué la petite fille Une petite fille de 9 ans retrouvée morte près de Calais