Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Meurtre de Johanna à Mont-de-Marsan : le principal suspect mis en examen, les trois autres hommes sont relâchés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu Occitanie, France Bleu

Le principal suspect du meurtre de Johanna Blanes est présenté à un juge d'instruction ce samedi en vue d'une mise en examen pour meurtre précédé d'un viol. Aucune charge n'est en revanche retenue contre les trois autres hommes qui avaient été placés en garde à vue.

C'est dans ce tunnel, dont l'accès est bloqué depuis dimanche, que le corps de Johanna Blanes a été retrouvé
C'est dans ce tunnel, dont l'accès est bloqué depuis dimanche, que le corps de Johanna Blanes a été retrouvé © Radio France - Frédéric Denis

Mont-de-Marsan, France

Les gardes à vue sont terminées pour les quatre hommes dans l'affaire du meurtre de Johanna Blanes. Ils avaient été interpellés jeudi dernier, dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de cette jeune femme de 24 ans, retrouvée tuée et violée dimanche dernier dans un tunnel pour piétons sous la voie ferrée à Saint-Pierre-du-Mont. 

Après 48 heures de garde à vue, le principal suspect est donc être mis en examen ce samedi pour meurtre précédé d'un viol, et placé en détention provisoire. Une information judiciaire a été ouverte par le procureur de Mont-de-Marsan, et cet homme a été présenté à deux juges d'instruction, en charge conjointement de ce dossier.

Cet homme de 32 ans, de nationalité syrienne, est réfugié et il vit dans les Landes depuis 2016. Son ADN a été retrouvé sur le corps de la jeune femme et sur la scène de crime, dans le fameux tunnel piéton entre Saint-Pierre-du-Mont et Mont-de-Marsan. Des effets personnels de Johanna Blanes, notamment son téléphone portable, avaient aussi été retrouvés dans l'appartement de cet homme. Pour le moment, il nie les faits.

Plus qu'un seul suspect

Le parquet de Mont-de-Marsan précise que "les actes d'enquête réalisés à ce stade, ainsi que les nombreux examens techniques et génétiques effectués ne mettent pas en évidence la participation de plusieurs personnes aux faits de viol et de meurtre", comme cela avait été envisagé un temps par les enquêteurs. 

Les trois autres hommes ont été relâchés. Tous les trois étaient hébergés à Saint-Pierre-du-Mont dans l'appartement du principal suspect. Mais aucune charge n'est retenue contre eux.

En revanche, ils sont tous les trois étrangers, de nationalité algérienne, tunisienne et marocaine, et sans papiers. La préfecture a donc pris des mesures administratives. Ils ont été placés en centre de rétention et seront prochainement expulsés.