Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Meurtre de Johanna Blanes : "Mon client doit bénéficier de la présomption d'innocence", martèle l'avocat du suspect

Les avocats du principal suspect du meurtre de Johanna Blanes ne nient pas les charges qui pèsent sur leur client. Mais ils estiment que des conclusions ont été tirées trop hâtivement. Le corps de la jeune femme a été retrouvé le 7 juillet dernier, à Mont-de-Marsan, dans les Landes.

L'avocat montois, Frédéric Dutin.
L'avocat montois, Frédéric Dutin. © Maxppp - Maxppp

Mont-de-Marsan, France

La version qui a été présentée n'est pas forcément la vérité. C'est ce qu'assure maître Frédéric Dutin. L'avocat montois est chargé, avec sa consœur Marine Barbe, de défendre le réfugié syrien, suspecté du meurtre de Johanna Blanes.

La jeune femme de 24 ans, originaire de Toulouse, a été tuée et violée, et son corps a été retrouvé le 7 juillet dernier dans un tunnel piéton entre Saint-Pierre-du-Mont et Mont-de-Marsan, dans les Landes. Rapidement, un homme est arrêté : Hussein Ahmed, un réfugié syrien âgé de 32 ans, qui a déjà été poursuivi par le passé pour des violences conjugales, et qui souffre de troubles psychologiques

Son ADN a été retrouvé sur le corps de Johanna Blanes, et le téléphone portable de la jeune femme a été saisi dans son appartement. Il est d'ailleurs mis en examen pour meurtre précédé d'un viol et il est actuellement en détention provisoire dans la prison de Mont-de-Marsan.

Mais cela ne veut pas dire que c'est forcément lui le coupable, assure Frédéric Dutin. "Je trouve qu'à ce stade, c'est allé trop vite en besogne", explique en effet l'avocat. "Nous avons aujourd'hui un client qui doit bénéficier totalement de la présomption d’innocence." 

La preuve d'une relation sexuelle mais pas d'un viol

Il ne nie pas qu'Hussein Ahmed est mêlé d'une manière ou d'une autre à cette affaire. "Il doit y avoir une part de l'enquête qui se dirige vers M. Ahmed, parce qu'il y a effectivement des charges, et il s'exprimera sur ces charges", explique Frédéric Dutin. Du sperme de son client a en effet été retrouvé au niveau des parties génitales de la victime. Mais cela prouve uniquement qu'il a eu des relations sexuelles avec Johanna Blanes, pas qu'il l'a tuée et violée. 

D'autant qu'un autre ADN a été retrouvé sur le corps de Johanna Blanes, et qu'il n'a pas été identifié pour le moment. Par ailleurs, "au domicile de M. Ahmed, ont transité d'autres personnes, dont l'une d'elles a disparu dès le lendemain de la commission des faits", décrit l'avocat montois. Cette personne a été identifiée : il s'agit d'un homme en situation irrégulière qui logeait chez Hussein Ahmed depuis quelques semaines.

"Il y a encore trop de zones d'ombre, d'incertitudes. On nous a présenté uniquement les éléments à charge, uniquement les certitudes. Ces certitudes, elles doivent être compensées par toutes les autres incertitudes qu'il y a dans cette affaire." — Me Frédéric Dutin

"Nous n'avons pas, au bout d'une semaine d'information judiciaire, un coupable établi, sinon cela ne sert à rien de faire une procédure d'instruction. Aujourd'hui, le dossier ne peut pas être bouclé en l'état", martèle Frédéric Dutin. "Il y a encore trop de zones d'ombre, d'incertitudes. On nous a présenté uniquement les éléments à charge, uniquement les certitudes. Ces certitudes, elles doivent être compensées par toutes les autres incertitudes qu'il y a dans cette affaire."

Le suspect, en tout cas, assure qu'il n'a commis aucun crime. Frédéric Dutin et sa consœur comptent demander des actes d'instruction. L'enquête a été confiée à deux juges d'instruction. L'une d'elle doit auditionner le suspect ce jeudi.

Choix de la station

France Bleu