Faits divers – Justice

Meurtre de l'ancien président du FC Rouen : le suspect a été interné

Par Anne Bertrand, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mercredi 17 mai 2017 à 13:04

L'ancien président du FCR Pascal Darmon a été poignardé à mort dans son commerce en plein centre ville de Rouen (capture d'écran Google)
L'ancien président du FCR Pascal Darmon a été poignardé à mort dans son commerce en plein centre ville de Rouen (capture d'écran Google)

L'homme soupçonné d'avoir poignardé à mort Pascal Darmon, l'ancien président du Fooball Club de Rouen, a été interné dès mardi soir à l'hôpital psychiatrique du Rouvray, à Sotteville lès Rouen. Le médecin n'a pas jugé son état compatible avec une garde à vue.

Le suspect arrêté est un voisin, il habite en face du Sens des Vins, la cave - restaurant où Pascal Darmon a été tué de plusieurs coups de couteau. Les policiers interpellent très vite l'individu âgé de 33 ans, réfugié dans son appartement. Mais il ne s'expliquera pas sur son geste : le médecin qui l'examine en début de garde à vue le fait aussitôt interner à l'hôpital psychiatrique du Rouvray.

L'homme est très agité et tient des propos incohérents. Pour autant, il ne sortira pas de l'hôpital sur simple avis médical: un arrêté préfectoral a ordonné une procédure d'hospitalisation sans consentement. Le suspect n'a pas d'antécédents psychiatriques connus mais on s'oriente, de source policière, vers un acte irraisonné. Lundi, la veille du meurtre , l'homme a eu un différend avec 2 jeunes filles de son immeuble. Elles l'ont trouvé, disent-elles, "un peu spécial". Elles auraient même déposé une main courante à l'hôtel de police de Rouen quelques heures avant le meurtre.

Deux rumeurs circulent actuellement sur le mobile du crime. La première fait état d'un acte antisémite. Une piste catégoriquement réfutée par les enquêteurs : il n'y a aucun élément en ce sens. La seconde rumeur, c'est que le suspect a travaillé dans le milieu du foot. Mais là encore, l'hypothèse prête à caution. Le meurtrier présumé n'était absolument pas connu au FCR quand Pascal Darmon en était le président entre 2005 et 2012.

Dans tous les cas, l'enquête n'évoluera pas ce mercredi, selon le procureur de la République de Rouen, étant donné que le suspect doit subir des examens médicaux.