Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Meurtre de la joggeuse à Bouloc : le suspect va savoir ce lundi s'il peut sortir de prison

lundi 6 novembre 2017 à 5:00 - Mis à jour le lundi 6 novembre 2017 à 8:37 Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Occitanie et France Bleu

Laurent Dejean, incarcéré depuis février 2015 pour le meurtre présumé de la joggeuse Patricia Bouchon à Bouloc, a fait une nouvelle demande de remise en liberté. La chambre d'instruction de Toulouse doit rendre sa décision ce lundi 6 novembre.

Patricia Bouchon, la joggeuse retrouvée morte en 2011
Patricia Bouchon, la joggeuse retrouvée morte en 2011 - Famille Bouchon

Bouloc, France

Une nouvelle fois depuis qu'il est incarcéré, Laurent Dejean espère sortir de prison. Ce boulocain d'une trentaine d'années est soupçonné d'avoir tué Patricia Bouchon à Bouloc le 14 février 2011. Laurent Dejean est incarcéré à la maison d'arrêt de Seysses depuis février 2015, il a toujours nié les faits.

Pas de preuve formelle

À ce jour aucune preuve formelle ne pèse contre le suspect Laurent Dejean et c'est là-dessus que son avocat plaide une nouvelle remise en liberté "il y a un énorme doute concernant sa culpabilité et c'est un doute partagé par beaucoup de monde" dit Me Guy Debuisson "il y a un faisceau de suspicions qui a été imaginé par la partie civile qui fait qu'aujourd'hui c'est un peu l'otage de la justice [...] N'ayant personne d'autre on le maintient en détention sur la base uniquement de suspicions et absolument pas de preuve puisqu'il n'y en a aucune dans ce dossier".

N'ayant personne d'autre on le maintien en détention sur la base uniquement de suspicions — Me Guy Debuisson, l'avocat de la défense

L'ADN du suspect n'a par exemple pas été retrouvé sur les vêtements de la joggeuse, un élément fort pour son avocat Me Guy Debuisson " On a retrouvé des ADN sur les vêtements mais pas du tout celui de Dejean or il est évident que celui qui a frappé a été au contact du corps et des vêtements de la joggeuse".

RÉACTION I Maître Guy Debuisson, avocat de la défense

Une déclaration contestée par l'avocate toulousaine des parties civiles " un seul ADN a été retrouvé mais il n'a pas pu être exploité ce n'est pas la même chose" précise Me Lena Baro. En effet, le corps de Patricia Bouchon est resté des dizaines de jours dans l'eau, il a été retrouvé un mois et demi après sa disparition à Villematier.

Mais des indices "graves et concordants"

Le procureur évoquait à l'époque des indices "graves et concordants" à l'encontre du suspect mis en examen pour homicide volontaire. Un témoin affirme notamment avoir croisé Laurent Dejean sur la route le matin de la disparition. Selon cet homme le suspect roulait dans une Clio blanche les feux éteints. Cette voiture n'a jamais été retrouvée mais plusieurs personnes racontent que Laurent Dejean roulait dans ce modèle de voiture à l'époque du drame.

Il y a énormément d'éléments qui convergent vers Monsieur Dejean — Maître Lena Baro, l'avocate des parties civiles

Pour ME Lena Baro, avocate toulousaine des parties civiles " il y a énormément d'éléments qui convergent vers Monsieur Dejean [...] il a été vu par un témoin c'est quand même capital à quelques mètres du lieu de l'agression [...] le véhicule qui a été vu a été confirmé comme étant le sien. Ce véhicule on ne l'a jamais retrouvé pourquoi on ne sait pas, des éléments il y en a énormément".

RÉACTION I Maître Lena Baro avocate des parties civiles

La chambre d'instruction de Toulouse doit rendre sa décision ce lundi 6 novembre.

►► Le suspect du meurtre de la joggeuse reste en prison

.