Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Meurtre de Louise en Belgique : le meurtrier présumé de l'étudiante mancelle retrouvé mort dans sa cellule

dimanche 24 juin 2018 à 12:13 Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Maine et France Bleu

Patrick Vanderlinden, le meurtrier présumé de Louise Lavergne a été retrouvé mort dans sa cellule samedi matin, à Lantin en Belgique. La piste du suicide est privilégiée. Le 9 octobre 2017, Louise, une étudiante mancelle, avait été tuée dans son appartement de Liège. Son voisin avait avoué.

Le meurtrier présumé de Louise, une étudiante originaire du Mans, a été retrouvé mort dans sa cellule.
Le meurtrier présumé de Louise, une étudiante originaire du Mans, a été retrouvé mort dans sa cellule. © Maxppp - Sebastien JARRY/MAXPPP

Le meurtrier présumé de Louise Lavergne, cette étudiante tuée le 9 octobre dernier dans son appartement de Liège (Belgique) a été retrouvé mort dans sa cellule, confirme l'avocat de la famille de la victime. La piste du suicide est privilégiée. 

Patrick Vanderlinden était incarcéré depuis plusieurs mois à la prison de Lantin.  Il aurait étranglé et poignardé sa voisine, cette jeune femme de 24 ans, originaire du Mans.  Louise avait été retrouvée sans vie dans son  studio. Les enquêteurs avaient rapidement soupçonné un voisin, qui avait reconnu les faits : des traces de sang avaient été décelées à son domicile.

Un suspect déjà condamné pour viol à deux reprises

Louise avait déjà signalé le comportement de son voisin, deux ans et demi auparavant. Elle avait contacté la police après l'avoir croisé nu sur le palier, alors qu'il venait de glisser un mot sous sa porte. 

Selon les proches de la jeune femme, elle n'avait pas été prévenue du lourd casier de cet homme, déjà condamné à deux reprises pour viols. Patrick Vanderlinden était, au moment des faits, en liberté conditionnelle.