Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Meurtre de Magali Blandin, de la disparition aux aveux du mari

Meurtre de Magali Blandin : la mère et le voisin de Jérôme Gaillard restent en prison

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Magali Blandin a été tuée en février dernier par son mari, Jérôme Blandin. Sa belle-mère, Monique Gaillard, mise en examen pour complicité de meurtre et complicité de tentative de meurtre demandait sa libération, tout comme le voisin géorgien de Jérôme Gaillard. Les juges ont refusé.

Les juges de la chambre d'instruction de la cour d'appel se sont prononcés.
Les juges de la chambre d'instruction de la cour d'appel se sont prononcés. © Radio France - Benjamin Fontaine

Monique Gaillard va rester en prison. La belle-mère de Magali Blandin, tuée en février dernier sous les coups de son mari Jérôme a comparu ce jeudi 1er avril devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Rennes pour demander sa remise en liberté. 

Elle aurait aidé son fils en lui fournissant des alibis

Depuis le samedi 20 mars elle est mise en examen pour complicité de tentative de meurtre, complicité de meurtre et passe ses nuits et ses journées à la prison des femmes de Rennes. 

Selon les enquêteurs, Monique Gaillard connaissait les projets de son fils et l'aurait même aidé, tout comme son mari, a passé à l'acte. Son avocate a tenu à nuancer ces accusations lors de l'audience de ce jeudi 1er avril devant la chambre de l'instruction.

Ce vendredi 2 avril, après délibération, les juges de la chambre de l'instruction ont décidé de maintenir Monique Gaillard en détention provisoire. "Ca va être un coup dur pour ma cliente, c'est une grande déception," réagit maitre Gwendoline Tenier ce matin. Elle ne sait pas encore ce qui a motivé les juges à prendre cette décision.

Le voisin géorgien, accusé d'avoir détruit la voiture

Les juges se sont aussi penchés sur la situation du Géorgien, voisin de Jérôme Gaillard, mis en examen pour avoir détruit la voiture qui aurait servi au transport du corps de Magali Blandin. Il aurait aussi fait chanter le mari afin d'obtenir la somme de 15.000 euros. 

L'homme de 40 ans a également demandé sa remise en liberté lors d'une audience qui s'est tenue ce jeudi 1er avril. La chambre de l'instruction a décidé de ne pas la lui accorder. Le quadragénaire ne pouvait pas assurer sa domiciliation en France. 

Mardi 6 avril, la chambre se penchera sur le placement en détention provisoire d'un autre Géorgien mis en examen pour tentative d'extorsion en bande organisée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess