Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Meurtre de Manon à Barsac : procès reporté compte tenu de l'état psychologique de la mère accusée

lundi 18 juin 2018 à 13:02 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Le procès du drame de Barsac ne connaîtra pas son épilogue cette semaine. L'avocate de la mère de Manon, poursuivie pour l'avoir tuée d'un coup de carabine le 9 mars 2015, a demandé et obtenu un report d'audience compte tenu de l'état psychologique de l'accusée à l'ouverture de son procès d'assises.

Le procès du drame de Barsac a été renvoyé à une date ultérieure
Le procès du drame de Barsac a été renvoyé à une date ultérieure © Radio France - Stéphanie Brossard

Bordeaux, France

Après en avoir délibéré durant 1h30 ce lundi matin, avec ses deux collègues magistrats professionnels, le président de la cour d'assises de la Gironde, Jérôme Hars, a annoncé le report "à une date ultérieure" du procès du drame de Barsac "compte tenu de l'état de santé de l'accusée jugée incompatible avec une comparution devant les assises". Il ne s'agit pas "d'un report de confort" mais d'une volonté de rendre "une bonne justice, avec tous les éléments pour construire notre verdict".

Une accusée "ailleurs"

C'est l'avocate de l'accusée, maître Ceccaldi qui avait sollicité ce report un peu plus tôt, arguant que sa cliente avait du être internée sous contrainte le 8 juin à Cadillac. Car sa cliente est "ailleurs", "plus elle-même", "sous traitement médicamenteux lourd et ne peut répondre de manière claire et lucide aux questions. Ce qui de fait n'est ni satisfaisant pour la défense, ni pour la parties civiles".

Maître Ceccaldi : "elle n'était pas en état"

L'accusée, mère de famille de 36 ans, toute menue, cheveux attachés en tresse dans le dos, jean et gilet noir, avait simplement répondu au président, qui lui demandait comment elle se sentait à l'ouverture de l'audience : "je vais essayer d'être apte à répondre aux questions".

"Dans quel état sera-t-elle dans 6 mois ou 1 an ?"

A l'annonce du renvoi du procès, le père de Manon, n'a pas caché sa déception et son désarroi. Trois ans qu'il attend de savoir pourquoi sa fille a été tuée en bord de route ce 9 mars 2015. C'est ce qu'avait argué son avocat maître Dubarry, avant que la cour parte délibérer. "On ne sait pas quel sera l'état de l'accusée dans 6 mois ou un an".

Maître Dubarry : "ce renvoi est peut-être préférable, mais elle ne pourra pas échapper à la justice"