Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Faits divers – Justice

Meurtre de Mireille Knoll : la mère de l'un des suspects mise en examen

mardi 10 avril 2018 à 14:45 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

La mère de Yacine Mihoud, l'un des suspects du meurtre de Mireille Knoll, une octogénaire juive tuée en mars 2018 chez elle à Paris, a été mise en examen vendredi 6 avril. Elle est soupçonnée d'avoir modifié les preuves d'un crime.

Devant le bâtiment de Mireille Knoll.
Devant le bâtiment de Mireille Knoll. © AFP - Alphacit NEWIM

Paris, France

La mère de Yacine Mihoud, impliqué dans l'affaire du meurtre de Mireille Knoll, une retraitée juive de 85 ans tuée chez elle à Paris en mars 2018, a été mise en examen le 6 avril dernier. Elle aurait modifié les preuves du crime. Les enquêteurs la soupçonnent d'avoir nettoyé un couteau retrouvé à son domicile et qui pourrait avoir été utilisé pour tuer la vieille dame. Elle a été placée sous contrôle judiciaire.

Un médecin doit déterminer si ce couteau correspond aux blessures de la victime.

Mireille Knoll, qui avait la maladie de Parkinson, a été retrouvée morte le 23 mars 2018, dans son appartement du 11e arrondissement de Paris. Son corps, lardé de onze coups de couteau, était en partie brûlé. D'après l'enquête, la mort est survenue avant l'incendie.

Un meurtre à caractère antisémite

Pour ce crime, le mobile reste encore flou même si le parquet de Paris a retenu le caractère antisémite de l'agression

Peu après la découverte du corps, deux suspects, qui se sont connus en prison, avaient été rapidement identifiés : Yacine Mihoub, le fils d'une voisine âgé de 28 ans, et Alex Carrimbacus, un marginal de 21 ans. Ils ont été mis en examen le 27 mars pour homicide volontaire en raison de "l'appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion" et "vol aggravé".  Les deux suspects s'accusent mutuellement du meurtre.