Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Meurtre de Mourmelon-Le-Grand : après l’interpellation d’un jeune de 17 ans, l’appel à témoin est levé

mardi 5 juin 2018 à 12:07 Par Philippe Rey-Gorez, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

L'enquête avance dans l'affaire du meurtre de Kevin à Mourmelon-le-Grand. Ce lycéen tué samedi de plusieurs coups de couteaux alors qu'il était dans un parc de la commune. Un jeune homme de 17 ans a été interpellé lundi chez lui, à Mourmelon. Le parquet de Châlons-en Champagne lève l’appel à témoin.

Le procureur de Châlons-en-Champagne Eric Virbel
Le procureur de Châlons-en-Champagne Eric Virbel © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Mourmelon-le-Grand, France

Le jeune homme de 17 ans interpellé ce lundi 4 juin 2018 en fin d’après-midi à Mourmelon-le-Grand (Marne) est toujours en garde à vue. C’est à propos du meurtre de Kevin, le lycéen de 17 ans, tué de plusieurs coups de couteau, samedi après-midi. Il était au parc du Bois des Sœurs, avec sa petite amie.  

On ne sait pas encore si le jeune interpellé chez lui est véritablement suspect, mais le procureur de la République lève l'appel à témoin qui avait été lancé.  Le parquet indique ce mardi 5 juin 2018 que "des éléments intéressant l'enquête" ont été découverts au cours de la perquisition menée au domicile du jeune homme. Ces éléments sont donc jugés suffisamment importants pour interrompre l'appel à témoin qui a été lancé, accompagné par un portrait-robot.  

Il faut rester prudent, bien sûr, attendre la fin de la garde à vue.  Elle a commencé lundi à 18h30 et peut durer au maximum 48h. 

Un acharnement inhabituel

Quant à l'autopsie réalisée lundi, elle confirme les premières constations. Le corps du jeune Kevin portait de nombreuses lésions par arme blanche, témoignant, d'après les médecins légistes d'un « acharnement inhabituel ». La victime a reçu une vingtaine de coups de couteaux, essentiellement dans le dos, et au moins un au niveau de la gorge.