Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Meurtre de Saint-Victurnien : la compagne de la victime mise en examen et écrouée

lundi 12 mars 2018 à 16:00 Par Nathalie Col, France Bleu Limousin et France Bleu Poitou

Une femme de 50 ans a été mise en examen et placée en détention provisoire suite au meurtre de son compagnon la semaine dernière à Saint-Victurnien, en Haute-vienne. Cette femme originaire de Niort a avoué l'avoir poignardé lors d'une dispute sur fond d'alcool.

La compagne de la victime a été mise en examen et écrouée après ses aveux
La compagne de la victime a été mise en examen et écrouée après ses aveux © Maxppp - Josselin Clair

Saint-Victurnien, France

On en sait un peu plus sur le meurtre commis la semaine dernière dans un appartement HLM de Saint Victurnien, en Haute-Vienne. La locataire du logement a été mise en examen et placée en détention provisoire à l'issue de sa garde à vue. Lors de ses auditions, cette femme de 50 ans a reconnu avoir porté un coup de couteau mortel à son compagnon.

Un drame sur fond d'alcool

Ce couple, arrivé il y a quelques mois à Saint Victurnien vivait en concubinage,  soudé par une relation "pathologique". C'est le mot utilisé par cette femme qui explique que tous les deux buvaient très régulièrement et passaient leur vie à s'agresser. Des reproches et des violences verbales surtout et, parfois, des coups échangés de part et d'autre.  Elle a même déjà été condamnée pour des violences, mais on n'en sait pas plus sur la victime et le contexte de l'époque. 

Cette fois-ci, le ton serait une nouvelle fois monté. La femme se serait sentie menacée, sans pour autant aller jusqu'à parler de légitime défense.  D'ailleurs elle ne porte pas de traces de coup et selon les premiers éléments de l'enquête, il n'y aurait pas vraiment eu de bagarre entre les deux protagonistes, juste cet unique coup de couteau fatal pour l'homme qui a été retrouvé sur le canapé.  

D'après ses aveux, la femme n'aurait donné l'alerte que le lendemain des faits, c'est-à-dire le vendredi. Elle avait appelé l'ancienne intervenante sociale du CCAS de Niort, qui la suivait lorsqu'elle vivait dans les Deux-Sèvres, avant de déménager en Haute Vienne.