Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Meurtre de Tarbes : l'assassin présumé revendique un crime d'honneur

vendredi 8 juin 2018 à 8:28 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn et France Bleu Drôme Ardèche

Les deux drômois interpellés ce mardi ont été mis en examen pour assassinat. Mais Jérôme Manini affirme être le seul à avoir tiré sur Joël Balmé, pour venger ses deux sœurs.

Le palais de justice de Pau
Le palais de justice de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Les deux suspects dans l'affaire Joël Balmé sont mis en examen pour assassinat. Les deux drômois, âgés de 33 et 20 ans ont confirmé que le mobile est bien la vengeance. Jérôme Manini a même tout pris sur lui. Il voulait venger ses deux sœurs, abusées par Joël Balmé, la victime, il y a près de 20 ans.

"Je me sentais obligé"

Jérôme Manini, devant le juge des libertés et de la détention, a parlé de son honneur. C'est un crime d'honneur à l'entendre : "Je sais que ce que j'ai fait... C'est un acte horrible. J'avais mes raisons, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Je me sentais obligé. Je sentais un poids. J'avais du mal à vivre". Il a reconnu avoir tiré les sept coups de feu. Il affirme que son ami n'a fait que le conduire de Valence à Tarbes et retour. Qu'il ne savait même pas que son projet était de tuer Joël Balmé.

Le deuxième mis en examen libéré

Adil Khatouf, l'autre mis en examen, est un bon ami de Manini malgré la différence d'âge. Il n'aurait donc joué que le rôle de chauffeur et uniquement par amitié. Il affirme qu'il n'a pas été question d'argent entre eux. Le juge des libertés et de la détention l'a même remis en liberté sous contrôle judiciaire, bien qu'il soit lui aussi mis en examen pour assassinat. Son avocat, maître Romaric Chateau, a revendiqué le fait que son client travaille, qu'il n'a jamais mis les pieds en prison vu qu'il n'a qu'une amende à son casier judiciaire. Il n'était que le chauffeur dans cette expédition punitive.

Sa volonté c'est uniquement rendre un service, sans imaginer les infractions qui seront commises par la suite. C'est son rôle. C'est ce qu'il reconnait et c'est ce que reconnait l'autre personne mise en examen - L'avocat d'Adil Khatouf

Me Romaric Chateau, l'avocat de Adil Khatouf