Faits divers – Justice

Meurtre des policiers à Magnanville : toujours pas de sépulture pour le jihadiste Larossi Abballa

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris Région jeudi 22 septembre 2016 à 13:35

marche d'hommage aux policiers tués à Magnanville, dans les Yvelines
marche d'hommage aux policiers tués à Magnanville, dans les Yvelines © Maxppp - ETIENNE LAURENT

Où sera enterré Larossi Abballa, qui a tué un policier et sa compagne, en juin dernier, à Magnanville, dans les Yvelines? Le tribunal administratif de Versailles n'a pas tranché ce jeudi et a transmis la question du lieu d'inhumation au Conseil d'Etat.

Peut-on refuser l'inhumation à un terroriste? Larossi Abballa, meurtrier d'un policier et de sa compagne à Magnanville, en juin dernier, n'a toujours pas de sépulture. Le tribunal administratif de Versailles, dans les Yvelines, a refusé de statuer ce jeudi matin alors qu'une demande était faite pour que le jihadiste soit enterré à Mantes-la-Jolie. L'affaire a été transmise au Conseil d'Etat.

Une ville a-t-elle le droit de refuser une inhumation?

Le tribunal avait été saisi par le père du jihadiste : il voulait que son fils soit enterré à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, là où il résidait. Le maire de la ville, Michel Vialay (LR) s'y oppose au motif de risque de trouble à l'ordre public. L'avocat de la commune avait également invoqué, lors de l'audience le 8 septembre dernier, l'inconstitutionnalité de "l'obligation légale faite aux maires d'inhumer ceux qui résident dans leurs communes sans distinction des circonstances qui ont accompagné sa mort". Et c'est à cette question que va désormais devoir répondre le Conseil d'Etat. Ce dernier a trois mois pour dire si oui ou non la QPC, la question prioritaire de constitutionnalité, est recevable : si la réponse est affirmative, ce sera ensuite au Conseil constitutionnel de se prononcer.Larossi Abballa, meurtrier d'un policier et de sa compagne, à Magnanville, en juin dernier, sera-t-il enterré un jour à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines? La question de son inhumation a été transmise ce jeudi au Conseil d'Etat, par le tribunal administratif de Versailles.

Le corps de Larossi Abballa se trouve aujourd'hui toujours à l'Institut médico-légal de Paris. L''homme, âgé de 25 ans, a été tué dans une intervention des policiers d'élite le 13 juin dernier. Abballa venait d'abattre le commandant de police Jean-Baptiste Salvaing, et sa compagne, Jessica Schneider, agent administratif au commissariat de Mantes-la-Jolie, à leur domicile de Magnanville. Un meurtre commis au nom de l'Etat islamique.