Faits divers – Justice

Meurtre de Laetitia : Tony Meilhon de nouveau condamné à perpétuité

Par Thibaut Lehut et Julie Guesdon, France Bleu Armorique, France Bleu Loire Océan et France Bleu lundi 26 octobre 2015 à 12:24

Tony Meilhon est jugé en appel à Rennes.
Tony Meilhon est jugé en appel à Rennes. © Maxppp

Tony Meilhon a été reconnu coupable lundi en appel, à Rennes, de l'enlèvement, la séquestration et du meurtre de Lætitia Perrais en janvier 2011 et condamné une nouvelle ois à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 22 ans.

Réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 22 ans : les jurés se sont globalement rangés à l'avis de l'avocat général qui leur a demandé de condamner lourdement Tony Meilhon, ce lundi soir, devant les assises d'Ille-et-Vilaine. L'homme était jugé en appel pour avoir tué et démembré Laetitia Perrais, une jeune femme de 18 ans en 2011. Une mesure de rétention de sûreté à l'issue de la peine a également été demandée.

>> À LIRE AUSSI : Tony Meilhon jugé en appel à Rennes

Dans son réquisitoire, l'avocat général a souligné "la structure psychopathique sévère et la dangerosité criminelle" de l'accusé, sur lesquelles _"tous les experts sont d'accord". _"Ce n'est pas un meurtre, c'est un massacre", a estimé l'avocat général, évoquant les coups de couteau reçus par la victime avant qu'elle ne soit démembrée.

Quarante-quatre coups de couteau

Lors de son procès en première instance, mi-2013, Tony Meilhon avait été condamné à cette peine par la cour d'assises de Loire-Atlantique, à la différence qu'elle était assortie d'une mesure de rétention de sûreté, un dispositif rarement utilisé qui permet de placer des prisonniers, jugés encore dangereux à l'issue de leur peine, dans un centre socio-médico-judiciaire. 

Aujourd'hui âgé de 36 ans et délinquant récidiviste, Tony Meilhon était en liberté conditionnelle au moment des faits. Serveuse de 18 ans dans un restaurant, Laetitia Perrais avait été portée disparue le 20 janvier 2011. Elle avait été frappée, étranglée et avait subi 44 coups de couteau. Son corps démembré avait été retrouvé plusieurs semaines plus tard dans deux étangs de la région.