Infos

Le procès sur la mort de Mylène s'ouvre ce mardi aux Assises de Limoges

Par Nathalie Col et Henrique Vieira Campos, France Bleu Limousin et France Bleu lundi 14 septembre 2015 à 16:45

Mylène, dont la disparition avait beaucoup mobilisé
Mylène, dont la disparition avait beaucoup mobilisé © Max PPP - JOUHANNAUD Thomas

La cour d'assises de la Haute-Vienne se penche à partir de ce mardi matin sur le meurtre de Mylène, en juillet 2013. Ce transsexuel avait été tué de plusieurs coups de marteau, à son domicile de Couzeix, près de Limoges. L'affaire avait largement secoué la communauté transsexuelle.

A partir de ce mardi, un homme comparaît devant la cour d'assises de la Haute-Vienne pour le meurtre de Mylène, un transsexuel tué de plusieurs coups de couteau près de Limoges en juillet 2013.  Pour un ami travesti qui assistera au procès, Mylène a été victime d'une _"sauvagerie mêlée de haine extrême", une analyse partagée par l'avocat de deux parties civiles, la sœur et de la cousine de la victime. Maître Frugier parle "d'acharnement extrême"_ et doute beaucoup de la ligne de défense présentée par l'accusé. 

Jusqu'à vendredi, c'est un bulgare, amant occasionnel de la victime qui sera jugé pour vol avec violence ayant entraîné la mort. Ce bulgare de 32 ans, qui se faisait appeler Remzy, connaissait Mylène depuis 2009 et aurait eu de nombreuses relations sexuelles avec elle. Pourtant, le soir du drame, Remzy affirme s’être senti agressé par des avances très poussées du transsexuel chez qui il s'était rendu en plein milieu de la nuit. Il aurait alors saisi un petit marteau pour se défendre .

Mais, même sur fond d'alcool, cela ne suffit pas à justifier le déchaînement de violence qui a provoqué de multiples fractures au crâne de Mylène, estime encore Maitre Frugier. Pour lui, la thèse du vol est bien plus crédible, surtout que lors de l'enquête, de nombreux témoins ont décrit Remzy comme obnubilé par l'argent.

Le verdict de la cour d'assises de la Haute Vienne pourrait être rendu dès ce jeudi soir.

Partager sur :