Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Meurtres de SDF à Niort : "Il faut soutenir les proches pendant le procès", selon l'association de soutien psy

Trois semaines de procès débutent ce lundi aux assises des Deux-Sèvres, à Niort, après le meurtre en 2016 de quatre SDF. Un procès à huis clos pour lequel la quinzaine de parties civiles va être accompagnée par une association d'aide aux victimes.

Illustration : façade du tribunal de grande instance de Niort, dans les Deux-Sèvres
Illustration : façade du tribunal de grande instance de Niort, dans les Deux-Sèvres © Radio France - Noémie Guillotin

"Nous serons là pendant trois semaines, pour nous assurer que les parties civiles pourront bénéficier de tout l'accompagnement nécessaire", explique sur France Bleu, ce lundi 26 octobre, Margaux Pégny, la coordinatrice de l'association France Victime 79. La structure et notamment deux salariées (une juriste et une psychologue), ont été réquisitionnés par le parquet de Niort pour assister au procès aux assises des six bourreaux des marginaux torturés et tués en 2016

"Dès que les proches des victimes nous en ferons la demande, nous pourrons apporter notre soutien, même pendant les débats, souligne Margaux Pégny. On peut leur accorder un instant, sortir de la salle si besoin". La coordinatrice de l'association rappelle que ce procès est extraordinaire par la gravité des faits évoqués, mais aussi par sa durée. "Trois semaines, c'est très éprouvant, pour n'importe qui !".

Les six jurés de ce procès ne seront pas accompagnés par la même association mais Margaux Pégny assure qu'ils pourront aussi être aider. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess