Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Meurtres de SDF : un procès hors normes s'ouvre à Niort ce lundi

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu, France Bleu La Rochelle

Trois semaines d'audience, six accusés, quatre meurtres dans le milieu des marginaux à Niort. Des chiffres qui montrent l'ampleur du procès qui s'ouvre ce lundi devant la cour d'assises des Deux-Sèvres.

Le box des accusés est désormais partiellement vitré
Le box des accusés est désormais partiellement vitré © Radio France - Noémie Guillotin

C'est un procès hors normes qui s'ouvre ce lundi 26 octobre à Niort devant les assises des Deux-Sèvres, celui des meurtres de SDF. Hors normes pour sa durée. Il doit se dérouler sur trois semaines, jusqu'au 13 novembre. Hors normes par le nombre d'accusés, il sont six mis en cause. Hors normes également pour l'horreur des faits. Des faits qui remontent à 2016. Quatre corps sont découverts à Niort, quartier de la colline Saint-André, dans le milieu des marginaux entre le mois de mai et juillet.

Une partie civile devrait faire une demande de huis-clos. Comme le dossier comporte des actes de torture et de barbarie, le huis clos est de droit.

Travaux dans la salle d'audience

Des travaux ont été réalisés dans la salle d'audience du tribunal de Niort avec notamment l'installation d'un box partiellement vitré. "Les boxes existants étaient vétustes donc c'est évidemment pour renforcer la sécurité mais aussi permettre une meilleure installation pour des procès qui peuvent être longs, ce qui sera le cas pour ce procès prévu sur trois semaines", explique Emilie Abrantes, magistrate déléguée à la communication à la cour d'appel de Poitiers. L'éclairage de la salle et la sonorisation aussi ont été améliorés. Ces travaux s'inscrivent dans une opération plus vaste de restructuration de la juridiction d'un budget total de 80.000 euros

L'éclairage et la sonorisation ont été améliorés dans la salle d'audience
L'éclairage et la sonorisation ont été améliorés dans la salle d'audience © Radio France - Noémie Guillotin

Soutien psychologique particulier

Autre volet, la prise en charge psychologique. Un soutien particulier est prévu pour la quinzaine de parties civiles avec l'association France victime 79. Soutien aussi pour les jurés. "En amont du procès pour leur expliquer les phases qu'ils pourrait avoir à traverser à titre personnel eu égard à la gravité et à l'horreur des faits. Un soutien psychologique si nécessaire pendant le procès et après", précise Emilie Abrantes. Compte tenu de l'épidémie de coronavirus et de la durée de ce procès, il est possible que des jurés supplémentaires soient tirés au sort. Les magistrats de la cour seront quatre au lieu de trois et deux au lieu de un pour le parquet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess