Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Il y a un an, le meurtre d'Adrien Perez, à la sortie d'une boîte de nuit de Meylan

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Le 29 juillet 2018, Adrien Perez était tué d'un coup de couteau en plein cœur à la sortie d'une boite de nuit, à Meylan, en Isère, en voulant défendre un ami qui se faisait agresser. Trois jeunes avaient été arrêtés, deux sont en prison, le 3e est en liberté, sous contrôle judiciaire.

Adiren Perez venait de fêter ses 26 ans, quand il a été tué d'un coup de couteau dans le coeur
Adiren Perez venait de fêter ses 26 ans, quand il a été tué d'un coup de couteau dans le coeur -

Meylan, France

Dans un premier temps, les jeunes suspectés avaient pris la fuite, puis ils s’étaient rendus a la justice. Les deux frères El Habib, Younes, 21 ans et Yanis, 20 ans, ont été mis en examen pour le meurtre d’Adrien. 

La boîte de nuit Le Phoénix à Meylan au lendemain du meurtre d'Adrien Perez - Radio France
La boîte de nuit Le Phoénix à Meylan au lendemain du meurtre d'Adrien Perez © Radio France - Véronique Pueyo

Deux demandes de remise en liberté, rejetées

L’aîné, incarcéré à Varces, a reconnu avoir porté les coups mortels, tout en disculpant son petit frère. Ce dernier, détenu à la maison d'arrêt de Saint Quentin Fallavier, a déjà fait deux demandes de remises en liberté qui ont été rejetées. Il a fait appel devant la chambre de l'instruction. Le troisième suspect, Liam, mis en examen pour violence en réunion avait, lui, été remis en liberté sous contrôle judiciaire après sa garde a vue.

Survie

Patricia Perez, la mère d'Adrien, est inconsolable : "On survit, pour notre fille, Marjorie. Notre vie s'est arrêtée le 29 juillet 2018. Pour moi, un an après, ce n'est pas une date anniversaire. Son anniversaire, c'était le 24 juillet. J'étais toujours la première à l'appeler. Il m'envoyait des cœurs par SMS. Merci, Maman ! m'écrivait-il. Je n'aurai plus jamais cela." 

La marche blanche pour Adrien Perez, le 8 août dernier - Radio France
La marche blanche pour Adrien Perez, le 8 août dernier © Radio France - Xavier Demagny

Des larmes dans la voix, elle poursuit : "Adrien est notre fils, mais le fils de tout le monde, car cela peut arriver à n'importe qui, en France, en 2019, où la violence gratuite est partout. Que font les politiques, que  fait notre Président pour protéger nos enfants ?"

"Que font les politiques contre cette violence gratuite, partout dans notre pays ?" Patricia Perez

Patricia Perez va deux fois par jour au cimetière où repose son fils. "Je lui parle tout le temps."

La pièce-maîtresse de l'instruction, c'est le film de l'agression, enregistrée par les caméras de vidéo surveillance, à la sortie de la boîte de nuit meylanaise. "Des images d'une rare violence", avait déclaré, il y a un an, le procureur de l’époque, Jean-Yves Coquillat. 

Un procès peut-être fin 2020

Cette violence gratuite, les parents d’Adrien l'avaient dénoncée dans une lettre ouverte au président Macron, dont la réponse stéréotypée, selon eux, ne les avait pas satisfaits. Alors, en mai dernier, à l'endroit où leur fils était tombé, poignardé en plein cœur, ils ont fait apposé une plaque sur laquelle on peut lire : "À notre ange Adrien, parti tragiquement le 29 juillet 2018, victime de la violence gratuite". Le procès pourrait avoir lieu fin 2020.

Une minute de silence a été observée après le discours de la famille d'Adrien Perez. - Radio France
Une minute de silence a été observée après le discours de la famille d'Adrien Perez. © Radio France - Elisa Montagnat
La plaque en l'honneur d'Adrien Perez, tué à la sortie d'une boite de nuit le 29 juillet dernier à Meylan. - Radio France
La plaque en l'honneur d'Adrien Perez, tué à la sortie d'une boite de nuit le 29 juillet dernier à Meylan. © Radio France - Elisa Montagnat

Ecoutez le témoignage de Patricia Perez

Choix de la station

France Bleu