Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Méziane Belkacem, le jardinier de l'affaire Bissonnet va sortir de prison

vendredi 25 janvier 2019 à 16:46 - Mis à jour le vendredi 25 janvier 2019 à 19:27 Par Romain Berchet et Salah Hamdaoui, France Bleu Hérault et France Bleu

Meziane Belkacem va sortir de prison sous conditions ce lundi 28 janvier. Le "jardinier" de l'affaire Bissonnet avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour avoir tué par balle Bernadette Bissonnet en mars 2008 à Castelnau-le-Lez (Hérault).

Méziane Balkacem lors de son procès en appel à Carcassonne (Aude) en 2011
Méziane Balkacem lors de son procès en appel à Carcassonne (Aude) en 2011 © Maxppp - CLAUDE BOYER

Castelnau-le-Lez, France

Méziane Belkacem sortira libre du centre de détention de Muret, près de Toulouse, lundi 28 janvier. Décision ce vendredi du tribunal d'application des peines de Toulouse. Le jardinier du couple Bissonnet avait été condamné en appel à 20 ans de réclusion criminelle pour assassinat après avoir tué par balle Bernadette Bissonnet en mars 2008 à Castelnau-le-Lez. L'homme de 59 ans est le seul des trois protagonistes de cette affaire à être encore en prison. Comme la loi les y autorise, ses avocats, Iris et Gérard Christol avaient déposé une demande de remise en liberté le 17 décembre. Demande à laquelle s'était opposé le parquet.

C'est beaucoup d'émotion- Me Iris Christol

Détenu modèle

Méziane Belkacem a passé près de 11 ans derrière les barreaux. Pendant cette période, deux incidents ont été signalés : la possession d'une carte SIM et une rixe avec un autre détenu. Sinon, il a appris à lire et à écrire et il a suivi une formation de soudure. Il a toujours reconnu être l'assassin de Bernadette Bissonnet et n'a jamais cherché à se trouver des excuses, "autant dire un parcours exemplaire" conclut Iris Christol, son avocate, en précisant que "deux expertises psychiatrique et psychologique réalisées au sein du centre de détention indiquent que tant la dangerosité que le risque de récidive sont quasiment inexistants".

Il devra faire ses preuves

Il bénéficie d'une libération conditionnelle avec placement extérieur probatoire. C'est à dire que pendant un an, il devra être hébergé par une association de Haute-Garonne. Couvre feu à 19 heures en semaine et 18 heures le weekend. Il devra également trouver un travail ou à défaut suivre des cours ou une formation professionnelle. Et en aucun cas, mettre un pied dans le département de l'Hérault.

Quand on a admis avoir commis des faits comme ceux qu'il a commis, on ne conclut jamais avec ça. Cet homme ayant une conscience il le portera toujours alors la conclusion judiciaire, peut être, mais en ce qui concerne le reste, ce qui se cache dans les replis de l'humanité, cette affaire est loin d'être terminée"- Me Iris Christol

La conclusion de cette affaire? Me Iris Christol

La libération de Méziane Belkacem, c'est le dernier chapitre judiciaire de l'affaire Bissonnet, qui a véritablement défrayé la chronique, puisqu'il était le dernier des trois condamnés encore en prison. Jean-Michel Bissonnet, condamné à 20 ans pour avoir commandité l'assassinat de son épouse a été libéré en février 2017 après neuf ans de prison. Amaury d'Harcourt est mort en octobre dernier après être sorti, lui aussi, avant d'avoir purgé totalement sa peine en raison de son âge. Il avait été condamné à huit ans pour complicité d'assassinat.