Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Michel-Edouard Leclerc, le PDG du groupe E. Leclerc, à son tour entendu par les députés dans l'affaire Lactalis

mercredi 16 mai 2018 à 4:04 Par Charlotte Coutard, France Bleu Mayenne et France Bleu

Le PDG du groupe E. Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, sera entendu ce mercredi après-midi par les députés de la commission d'enquête chargée de tirer les enseignements de l'affaire Lactalis.

Michel-Edouard Leclerc, PDG du groupe E.Leclerc.
Michel-Edouard Leclerc, PDG du groupe E.Leclerc. © Maxppp - Vincent Isore

Craon, France

Les auditions se poursuivent à l'Assemblée Nationale, devant la commission d'enquête chargée de tirer les enseignements de l'affaire Lactalis, l'affaire des laits en poudre pour bébés, contaminés par des salmonelles, et produits à Craon.

Les grandes enseignes sont impliquées dans cette affaire, car certaines avaient continué à vendre des boites de lait en poudre, potentiellement contaminés, malgré les procédures de retrait rappel. Ce mercredi, des représentants de la grande distribution seront donc auditionnés par les députés.

  • À 16h30 : Audition de M. Régis Degelcke, président du conseil d’administration d’Auchan Retail, de M. Franck Geretzhuber, secrétaire général d’Auchan Retail France et de M. Pierre de Ginestel, directeur santé et qualité. 
  • À 17h30 : Audition de M. Michel-Edouard Leclerc, président-directeur général E. Leclerc SC Galec, de M. Sébastien Chellet, directeur général du Galec, de M. Alexandre Tuaillon, chargé de mission auprès du président, de M. Stephan Arino, directeur qualité et développement durable, et de M. Aristide Luneau, conseil pour Leclerc.

"Des défaillances humaines" pour expliquer les erreurs

En février dernier, des représentants de la grande distribution avaient déjà été entendus par les sénateurs de la commission des affaires économiques et sociales. Les distributeurs avaient regretté des "défaillances" humaines dans le cadre de l'affaire Lactalis. 

Des boîtes, ramenées par les clients, avaient été remises en rayons par des salariés et revendues une deuxième fois. Trente grandes surfaces de sept enseignes différentes ont été incriminées.

Près de 1000 boites vendues chez E. Leclerc, 52 chez Auchan

Le directeur général du Galec, société coopérative des groupements d'achats des centres E. Leclerc, Sébastien Chellet avait précisé aux sénateurs que "près de 195.000 produits" incriminés avaient été retirés de leurs magasins. Mais que "999 produits avaient été vendus" malgré le rappel, évoquant lui aussi des "défaillances humaines". 

Franck Geretzhuber, secrétaire général du groupe Auchan, avait reconnu que "52 produits ont été remis en vente" dans leurs supermarchés, sur les 42.000 retirés. 

D'après l'agence sanitaire Santé publique France, 37 bébés ont été atteints de salmonellose en France après avoir consommé un produit d'alimentation infantile Lactalis infecté sorti de l'usine de Craon.