Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Michel Lambin, le "berger de Caussols", jugé pour assassinat devant les assises des Alpes-Maritimes

lundi 4 décembre 2017 à 20:20 Par Marion Chantreau, France Bleu Azur et France Bleu

Le procès de Michel Lambin, alias le "Berger de Caussols", soupçonné d'être un tueur à gages au service du grand banditisme, s'est ouvert lundi devant la Cour d'Assises des Alpes-Maritimes. Il est jugé pour l'assassinat d'un gardien d'école en décembre 2002 à Antibes.

Michel Lambin, , surnommé "le berger de Caussols", comparaît à Nice jusqu'au 22 décembre pour assassinat
Michel Lambin, , surnommé "le berger de Caussols", comparaît à Nice jusqu'au 22 décembre pour assassinat © Maxppp - ABJ, NICE MATIN

Depuis les années 1980, la police a enquêté au total sur neuf homicides et une tentative en lien avec Michel Lambin, des faits pour la plupart prescrits. Mais l'homme surnommé "le berger du milieu" est dépeint par l'accusation comme "tueur à gages en série, à la limite de la barbarie". A 67 ans, souffrant d'une sciatique paralysante, Michel Lambin comparait affaibli dans le box des détenus. Il purge actuellement une peine 18 ans de prison pour un assassinat commis en 2004, condamné par la cour d'appel en 2011. Une double disparition lui a également valu une mise en examen en 2011, avant un non-lieu en juin dernier, frappé d'un appel. Durant le procès, il est installé sur une chaise inclinable électrique, en position semi-allongée, les yeux mi-clos, grimaçant parfois de douleur. En raison de son état de santé, l'audience ne durera que quatre heures par jour. Le procès va durer jusqu'au 22 décembre.

L'homme a la personnalité double est soupçonné d'avoir agi sous contrat

Michel Lambin décrit comme un homme à la personnalité double, est vu à la fois comme "séducteur, charmant, calme, mais aussi versatile, cruel, paranoïaque, capable de devenir très violent" selon l'enquête de personnalité dévoilée lundi.Il est accusé d'avoir abattu le 5 décembre 2002 de deux balles dans la tête un gardien d'école de 33 ans, employé de la mairie d'Antibes. Un assassinat qu'il est soupçonné d'avoir commis pour le compte d'Emile Fornasari, braqueur connu du milieu cannois, en échange de 50.000 euros. Emile Fornasari n'aurait pas supporté que le gardien d'école, Robert Ludi, entretienne une liaison avec son ex-compagne. Il comparait d'ailleurs pour complicité d'assassinat aux côtés de Michel Lambin. Les deux hommes se sont connus en 2001, quand Fornasari s'évade de la prison de Draguignan, il passe par la bergerie de Michel Lambin à Caussols.

Les deux co-accusés nient les faits

L'arme du crime, un pistolet semi-automatique, a été retrouvée cachée dans la propriété de chez Michel Lambin en 2005, mais il nie en être le possesseur. Il réfute avoir commis cet assassinat tout comme Emile Fornasari conteste en être le commanditaire. Son avocate rappelle que son client ne se trouvait pas en France durant les faits, mais en Espagne. L'audition de l'ex -femme de Michel Lambin, le 11 décembre prochain, est l'une des plus attendues dans ce procès. Dans des aveux tardifs en 2009, elle accusait Michel Lambin, hôtelier et producteur de fromages de chèvres de plusieurs meurtres, sur fond de corps découpés en morceaux ou brûlés. Elle avait eu peur de quitter son compagnon de peur "d'être tuée".