Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

Microsoft perd son procès contre un petit vendeur informatique de Picardie

-
Par , France Bleu Picardie

Une petite société informatique de Friville-Escarbotin dans la Somme a été relaxée mercredi par la justice. Le géant américain Microsoft avait porté plainte contre elle pour contrefaçon de logiciel. Après cinq ans de procédure, le tribunal correctionnel d'Amiens a estimé que le gérant de ABC Informatique n'avait pas commis d'infraction.

souris et clavier d'ordinateur Microsoft
souris et clavier d'ordinateur Microsoft © Maxppp

C'est la victoire du pot de terre contre le pot de fer. Un petit vendeur informatique de Friville-Escarbotin dans la Somme a été relaxé mercredi par la justice dans un procès face à Microsoft.

Le géant américain accusait la société ABC Informatique de contrefaçon de logiciel. Il aura fallu cinq années de procédure pour parvenir à ce jugement. 

Tout a commencé en 2009 quand le gérant de la société informatique qui compte alors cinq magasins (Friville-Escarbotin, Abbeville, Amiens, Saint-Quentin, et Dieppe) découvre qu'un salarié a installé des licences Microsoft sur plusieurs ordinateurs alors qu'elles sont censées être usage unique.

Microsoft pique une colère et réclame alors 3 millions d'euros à ABC Informatique. Un combat qui s'apparente à David contre Goliath pour le gérant de la société de Friville-Escarbotin, Mikaël Jupin 

Finalement, le géant américain est par terre, ce qui est assez rare dans ce type de dossier.  Mais l'affaire a fait des dégâts. Aujourd'hui, ABC Informatique a du fermer deux boutiques. Elle a aussi perdu 20 salariés sur 40 et une partie de ses clients. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess