Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Migrants apprentis menacés d'expulsion : après le cas de Laye Traoré, 21.000 signatures pour Yaya à Besançon

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Besançon

Après le cas de Laye Traoré, la mobilisation prend de l'ampleur à Besançon autour de Yaya, un autre migrant guinéen. Cet apprenti électricien est menacé d'expulsion à sa majorité. La pétition pour Yaya a reçu près de 21.000 signatures, le tribunal de Besançon délibèrera mardi 26 janvier 2021.

Yaya, migrant guinéen, bientôt 19 ans, menacé d'expulsion, un cas identique à Laye Traoré
Yaya, migrant guinéen, bientôt 19 ans, menacé d'expulsion, un cas identique à Laye Traoré © Radio France - Anne Fauvarque

Son cas est identique à celui de Laye Traoré, cet apprenti boulanger guinéen régularisé après une grève de la faim de son patron, à Besançon : Yaya est un jeune migrant venu de Guinée, qui suit une formation à Besançon et se retrouve menacé d'expulsion parce qu'il est devenu majeur. Une pétition pour qu'il puisse rester en France a déjà reçu près de 21.000 signatures, à la veille de la décision du tribunal administratif sur son sort, mardi 26 janvier 2021.

Presque 21.000 signatures pour Yaya 

Pour éviter un renvoi dans son pays, une pétition est lancée sur Internet par un de ses formateurs, soutenu par les enseignants du CFA du Bâtiment de Besançon et le patron de l'apprenti. 

Cette pétition s'intitule : "Pour que Yaya reste en France afin de finir son CAP" et demande à ce que le jeune puisse au moins finir et valider sa formation en France.

Décision le 26 janvier

Adressé au préfet du Doubs Joël Mathurin et à la présidente du conseil régional Marie-Guite Dufay, le texte fait part "du savoir être et des compétences" de Yaya. Ce jeune migrant a saisi le tribunal administratif de Besançon contre son expulsion. Son premier recours a été rejeté, le second a été examiné le 8 janvier et le délibéré doit être rendu mardi 26 janvier 2021.

Ce jeune migrant a pris la parole aux côtés de Laye Traoré ce mardi 19 janvier, au moment du retour au travail de l'apprenti boulanger. Il espère lui aussi obtenir des papiers pour rester en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess