Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Les migrants de Calais

Migrants à Calais : six passeurs mis en examen

vendredi 14 août 2015 à 18:26 Par Eric Turpin, France Bleu Nord

Six personnes ont été mises en examen vendredi dans un trafic de migrants albanais. Cinq ont été placées en détention. Le trafic avait pour but de faire passer des Albanais clandestinement en Angleterre à bord de camions.

six passeurs mis en examen pour leur implication dans un trafic de ressortissants albanais
six passeurs mis en examen pour leur implication dans un trafic de ressortissants albanais

Six passeurs ont été mis en examen vendredi pour leur implication dans un trafic de ressortissants albanais vers la Grande-Bretagne à bord de camions. Il s'agit de quatre ressortissants albanais et deux Françaises âgés de 20 à 29 ans.

Les six personnes ont été mises en examen pour aide à l'entrée et au séjour irrégulier d'étrangers en bande organisée. Une seule a été remise en liberté sous contrôle judiciaire. Les cinq autres ont été placées en détention.

Les passeurs avaient été interpellés le 10 août à Calais et dans le Dunkerquois après une enquête ouverte début mai par le procureur de Boulogne-sur-Mer. Le trafic avait pour but de faire passer des Albanais clandestinement en Angleterre à bord de camions. 250 migrants ont bénéficié de ce trafic.

Des intermédiaires

Les quatres passeurs albanais étaient des intermédiaires. Ils touchaient entre 700 et 1 400 euros par migrant. Ils auraient ainsi perçu un peu plus de 100 000 euros en six mois. Mais le trafic aurait généré 2 millions d'euros pour toute la filière. L'enquête se poursuit pour tenter d'identifier les commanditaires du réseau et les éventuelles complicités.