Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Les migrants de Calais

Migrants sur un ferry à Calais : le procès est reporté

lundi 25 janvier 2016 à 15:49 Par Eric Turpin, France Bleu Nord et France Bleu

Les six migrants et les deux militants du collectif No Border qui devaient être jugés lundi en comparution immédiate, ont demandé un délai supplémentaire pour préparer leur défense. Le procès a donc été reporté au 22 février.

Des migrants ont réussi à monter à bord d'une ferry samedi à Calais
Des migrants ont réussi à monter à bord d'une ferry samedi à Calais © Maxppp - Cedric Bufkens

Les six migrants et les deux militants du collectif No Border qui devaient être jugés lundi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer pour s'être introduits illégalement samedi soir sur un ferry à Calais, ont demandé un délai supplémentaire pour préparer leur défense. Le procès a donc été reporté au 22 février.

Samedi, après une manifestation de soutien aux migrants à laquelle 2 000 personnes ont participé, 300 migrants s'étaient introduits dans l'enceinte du port de Calais. Après avoir forcé un barrage, une cinquantaine d'entre eux avaient réussi à monter à bord d'un ferry avant d'être délogés par les forces de l'ordre, deux grosses heures plus tard.

Au total, 35 personnes avaient été interpellées. Une quinzaine avaient été placées en garde à vue. Six migrants, de nationalité afghane, soudanaise et érythréenne, et deux militants français, devaient être jugés en comparution immédiate ce lundi.

A LIRE AUSSIMigrants sur un ferry à Calais : 15 gardes à vue, le gouvernement entend "assurer l'ordre public"