Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Migrants : un vaste réseau de passeurs démantelé près de Calais

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu Picardie, France Bleu

Un réseau de passeurs a été démantelé mardi dernier, dans le Calaisis. Quinze personnes ont été interpellées après un an d'enquête. Ces passeurs sont soupçonnés d'avoir démarché des exilés dans des camps comme celui de Grande-Synthe et faisaient payer 6000 euros la traversée vers la Grande-Bretagne.

Un bateau pneumatique abandonné par des migrants sur la plage de la pointe aux oies à Wimereux.
Un bateau pneumatique abandonné par des migrants sur la plage de la pointe aux oies à Wimereux. © Radio France - Emmanuel Bouin

Ce lundi 22 novembre, le gouvernement a annoncé de nouveaux moyens pour lutter contre les réseaux de passeurs sur les côtes de la Manche. Des moyens supplémentaires  pour aider les forces de l'ordre à lutter contre "l'immigration clandestine" alors même qu'un vaste réseau de passeurs a été démantelé dans le Calaisis mardi dernier. C'est ce qu'a appris ce lundi franceinfo de source policière, confirmant une information du Figaro. 

Quinze personnes ont été interpellées

Un vrai réseau international a été démantelé avec des trafiquants irako-kurdes, roumains, pakistanais et vietnamiens. Ces malfaiteurs organisaient l'arrivée des migrants, qu'ils faisaient venir de très loin, parfois des milliers de kilomètres. Les trafiquants recrutaient des réfugiés dans des camps comme celui de Grande Synthe à côté de Dunkerque. Ils faisaient payer 6.000 euros la traversée pour rejoindre Grande Bretagne.

Les bateaux utilisés pour la traversée notamment des zodiacs venaient parfois de Chine, en passant par la Turquie et l'Allemagne. Des embarcations pouvant accueillir entre 40 et 60 migrants. Le trafic permettait quatre mises à l'eau par mois, l'équivalent de trois millions d'euros de bénéfices. Après un an d'enquête, plus de 100.000 euros en espèce et des faux papiers ont été saisis. Au total, plus d'une centaine de policiers de l'office central pour la répression de l'immigration irrégulière et de l'emploi d'étrangers sans titre (OCRIEST) et de la brigade mobile régionale de zone de Lille ont été mobilisés sur cette enquête. Ils étaient appuyés d'effectifs du Raid et de la BRI. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess