Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Entré libre à son procès, le militant basque Mikel Barrios ne sortira pas de prison

-
Par , France Bleu Pays Basque

Condamné fin juin à 5 ans de prison ferme pour appartenance à l'ETA, la remise en liberté du Navarrais de 32 ans a été refusée par la Cour d'appel de Paris. Une décision que ne comprend pas son avocate.

Mikel Barrios avait été condamné à 5 ans de prison par le tribunal correctionnel de Paris
Mikel Barrios avait été condamné à 5 ans de prison par le tribunal correctionnel de Paris © Radio France - Laure Debeaulieu

Mikel Barrios ne retrouvera pas la liberté. Ce dimanche, la Cour d'Appel de Paris a refusé sa demande de libération. Motif : il n'offre pas suffisamment de garanties de représentation; en clair les juges craignent qu'il ne se présente pas à son procès en appel.   

Fin juin, après un an et demi de liberté conditionnelle, Mikel Barrios était condamné à 5 ans de prison par le tribunal correctionnel de Paris pour "participation à une association de malfaiteurs à visée terroriste". On lui reproche son appartenance à l'organisation ETA.   

Depuis, le jeune Navarrais de 32 ans, habitant d'Itxassou, purge sa peine à la prison de Mont-de-Marsan.   

Une décision disproportionnée pour Bake Bidea

Pour son avocate, Xantiana Cachenaut, ce revers est inexplicable : "C'est une grosse déception à nouveau et une incompréhension" explique-t-elle. Selon elle, "six juridictions avaient estimé que sa privation de liberté n'était pas justifiée".

Xantiana Cachenaut, va désormais étudier avec son client la possibilité d'une nouvelle demande de remise en liberté. L'association Bake Bidea a également réagi et parle d'une décision "disproportionnée et incompréhensible au vu du contexte actuel en Pays Basque". Elle appelle à un rassemblement le 19 septembre prochain pour demander la libération des prisonniers basque.

Xantiana Cachenaut, l'avocate de Mikel Barrios

Choix de la station

À venir dansDanssecondess