Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Militaire tué accidentellement à Metz : l'auteur présumé des coups de feu mis en examen

Ce vendredi 26 juin, l'artilleur du 40e régiment de Suippes (Marne) qui a tué accidentellement l'un de ses camarades, mercredi soir à Metz, a été présenté à un juge d'instruction. Le jeune militaire est mis en examen pour homicide involontaire et violation des consignes militaires.

Le palais de justice de Metz.
Le palais de justice de Metz. © Radio France - Clément Lhuillier

Après un peu moins de 48 heures de garde à vue, le soldat du 40e régiment d'artillerie de Suippes (Marne), qui avait ouvert accidentellement le feu sur un autre garde du palais du gouverneur de Metz, a été mis examen, ce vendredi, pour homicide involontaire et violation des consignes militaires

L'homme, âgé de 21 ans, ne sera pas placé en détention provisoire, ni sous contrôle judiciaire. Ce dernier placement est impossible lorsque l'on est militaire. 

La victime, âgée de 20 ans, Alexis Battu, appartenait au même régiment champenois. Ce réserviste, né à Vierzon, est décédé mercredi soir au CHU de Nancy. 

Le drame a eu lieu, le 24 juin, au palais du gouverneur militaire de Metz, vers 18h30, alors que les deux soldats s'apprêtaient à partir en patrouille. Lorsque le tir accidentel est survenu, le fusil-mitrailleur en cause était réglé en mode rafale, et trois balles ont été tirées. Cette arme, un Famas, a été saisie et doit faire l'objet d'une expertise minutieuse, pour vérifier si elle était défectueuse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu