Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Militaires colmariens entendus sur des exactions en Centrafrique: garde à vue levée

mercredi 9 décembre 2015 à 14:58 Par Corinne Fugler, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Le caporal-chef du 152e RI de Colmar placé mardi en garde à vue ne sera pas poursuivi. La gendarmerie enquête sur des accusations d'abus sexuels commis par des militaires français à Bangui lors de l'opération Sangaris, début 2014.

Opération Sangaris à Bangui en février 2014
Opération Sangaris à Bangui en février 2014 © Maxppp - Laurence Geai

Colmar, France

Quatre militaires du 152ème régiment d'infanterie de Colmar ont été entendus mardi8 décembre à Paris par la gendarmerie prévôtale, qui se charge des enquêtes impliquant l'armée, pour tirer au clair des accusations portées par des enfants centrafricains. Plusieurs enfants ont confié à une employée de l'ONU que des soldats français leur avaient proposé de la nourriture contre des faveurs sexuelles. Ils ont désigné leurs agresseurs sur des photos ou par leurs surnoms.

Un caporal chef de 32 ans était entendu hier sous le régime de la garde à vue. Il est reparti libre, tout comme trois de ses camarades du 15-2. Une quinzaine de personnes, en tout, ont été mises en cause par les enfants. L'affaire a été dévoilée en avril par le quotidien britannique "The Gardian".