Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Accident de Millas : "Selon la SNCF, tout fonctionnait parfaitement" au passage à niveau

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu
Millas, France

Selon Me Jehanne Collard, l'avocate des familles de trois victimes de l'accident de Millas, un audit interne de la SNCF assure que les barrières et le feu fonctionnaient parfaitement au moment du terrible accident. Des déclarations qui contredisent la version de la conductrice.

Les pompiers et les gendarmes lors de l'accident de Millas, le 14 décembre dernier
Les pompiers et les gendarmes lors de l'accident de Millas, le 14 décembre dernier © Radio France -

L'avocate des familles de trois victimes a eu accès à certains éléments de l'audit internet de la SNCF. Selon elle, le document indique que le passage à niveau fonctionnait parfaitement bien le jour du drame. Jehanne Collard regrette d'ailleurs que le document n'ait pas été rendu public. 

L'avocate assure également que le TER avait 9 minutes de retard au moment de la collision. "La conductrice a peut-être été surprise de voir  la barrière fermée, ce qui peut peut-être expliquer l'accident", suppose-t-elle. 

Selon Jehanne Collard, des traces de peintures ont également été retrouvées sur le car scolaire. Des expertises sont en cours pour savoir s'il s'agit de celles de la barrière.  

La conductrice du car scolaire, de son côté, a toujours affirmé que les barrières du passage à niveau étaient levées et que le feu rouge ne fonctionnait pas.  Elle a été mise en examen le 20 décembre pour "homicides et blessures involontaires par imprudence" avec interdiction de conduire.

On attend toujours les résultats de l'expertise judiciaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess