Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mise en examen du maire du Kremlin-Bicêtre

vendredi 30 mars 2018 à 14:38 Par Nathalie Doménégo et Valentin Dunate, France Bleu Paris et France Bleu

Jean-Marc Nicolle, le maire du Kremlin-Bicêtre, est mis en examen depuis ce vendredi pour abus de confiance, favoritisme et trafic d'influence.

Jean-Marc Nicolle, maire du Kremlin-Bicêtre, mis en examen
Jean-Marc Nicolle, maire du Kremlin-Bicêtre, mis en examen © Radio France - Martine Breson

Le Kremlin-Bicêtre, France

Après une garde à vue prolongée, Jean-Marc Nicolle, maire MRC (mouvement Républicain et Citoyen) du Kremlin-Bicêtre (Val de Marne) a été mis en examen ce vendredi pour abus de confiance, favoritisme et trafic d'influence. Il est également placé sous contrôle judicaire.

Le juge d'instruction du parquet de Créteil a été saisi de l'enquête depuis novembre 2017. 

Jean-Marc Nicolle est suspecté d’avoir favorisé des entreprises pour l'obtention de plusieurs marchés publics et de s'être enrichi personnellement, avec la complicité de sa directrice de cabinet.

Une information judiciaire ouverte en novembre dernier

En mai dernier, son domicile et son bureau avait déjà été perquisitionnés. C’était il y a près d’un an, le temps pour les enquêteurs d’éplucher tous les documents et d’ouvrir une information judiciaire en novembre dernier. Cette enquête a d’ailleurs démarré après un signalement de TRACFIN, l’organisme chargé de lutter contre le blanchiment d’argent. Jean-Marc Nicolle, ancien conducteur de métro à la RATP est maire de cette ville du Val-de-Marne depuis un peu plus de deux ans, après avoir été premier adjoint pendant 20 ans.

Il aurait demandé une commission aux entreprises en échange de marchés publics dans sa ville pour financer son addiction au jeu

Jean-Marc Nicolle, qui dirige la ville du Kremlin-Bicêtre depuis 2016, finançait sa passion du PMU en détournant les règles d'attribution du marché public, selon une source proche du dossier : les entreprises intéressées devaient, pour obtenir un marché, verser une commission à un club d'oenologie qu'il dirigeait, et l'élu piochait ensuite dans la caisse.  Accro à ces paris, il y consacrait jusqu'à 3.000 euros par jour. Sur une période de sept ans, les enquêteurs ont recensé 45.000 paris, pour un montant total de 900.000 euros. Les versements des entreprises au club d'oenologie pourraient eux se chiffrer en centaines de milliers d'euros.

Reste pour les enquêteurs à éclaircir depuis combien de temps la combine durait, et à quel point les entreprises concernées étaient au courant des pratiques du maire.

Placé sous contrôle judiciaire, Jean-Marc Nicolle avait été interpellé mercredi en même temps que sa directrice de cabinet, qui s'occupait de relancer les entreprises et d'établir les chèques au nom de l'élu. Elle a également été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire ce vendredi.