Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Mis en examen, le maire de Sanary refuse de payer sa caution

mardi 23 juin 2015 à 18:48 Par Christelle Marquès, France Bleu Provence

Ferdinand Bernhard, mis en examen le 11 juin dernier pour détournement de fonds publics, prise illégale d'intérêts et favoritisme, refuse de payer la caution fixée par la justice pour son placement en contrôle judiciaire, fixée à 80.000 euros.

Ferdinand Bernhard, le maire de Sanary
Ferdinand Bernhard, le maire de Sanary © MaxPPP

Ferdinand Bernhard ne paiera pas les 80.000 euros de caution que la justice lui demande. Mis en examen et placé sous contrôle judiciaire le 11 juin dernier pour détournement de fonds publics, prise illégale d'intérêts et favoritisme, le maire de Sanary refuse de verser cette somme en deux fois, comme prévu, à la fin du mois et fin juillet.

"Une mesure vexatoire"

L'avocat de Ferdinand Bernhard, Me Philippe Voulant, est très clair : ne pas contester ce cautionnement de 80 000 euros, c'est reconnaitre implicitement qu'il a volé cet argent . Or "mon client s'en défend " rappelle l'avocat. En outre le patrimoine et les obligations du maire de Sanary sont suffisament conséquents pour qu'il n'y ait pas de problème si la procédure devait aller plus loin, souligne son avocat.

Enfin, dernier argument relevé par le conseil de Ferdinand Bernhard : d'autres maires dans des conditions comparables n'ont pas été sanctionnés par une telle somme, qu'il considère donc comme une mesure vexatoire.

Appel suspensif

Le maire de Sanary a donc fait appel de la décision de la magistrate.* Cet appel, suspensif, ne devrait pas être examiné avant la rentrée* , et permet donc à Ferdinand Bernhard de ne pas payer sa caution aux dates initialement prévues.

En revanche la procédure judiciaire se poursuit : dans le cadre de cette affaire de procédures atypiques dans la passation de marchés publics, Ferdinand Bernhard doit être à nouveau auditionné par le juge d'instruction en charge du dossier, dans les semaines à venir.