Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

Mise en examen de Lubrizol : les associations se réjouissent, Lubrizol conteste

Alors que la société Lubrizol est placée en examen depuis ce jeudi, après l'incendie de son usine près de Rouen, les associations environnementales et les associations de riverains se réjouissent. Lubrizol, via son avocate, conteste en revanche cette mise en examen.

L'usine Lubrizol de Rouen était un site classé Seveso qui fabriquait des additifs pour lubrifiants.
L'usine Lubrizol de Rouen était un site classé Seveso qui fabriquait des additifs pour lubrifiants. © Radio France - Alexandre Bioret

C'était une décision que beaucoup attendaient avec impatience. Cinq mois après l'incendie de son usine de Petit-Quevilly, près de Rouen, la société Lubrizol est mise en examen par le parquet de Paris.

Cette mise en examen concerne deux chefs d'inculpation : déversement de substances nuisibles dans les eaux souterraines, superficielles ou de la mer, et exploitation non conforme d'une installation classée, ayant porté une atteinte grave à la santé, la sécurité ou dégradé substantiellement la faune, la flore, la qualité de l'air, du sol ou de l'eau. 

Les associations environnementales et les collectifs de riverains s'en réjouissent.

La justice prend au sérieux à la fois la gravité des faits et les dommages qu'ont connu tous les habitants. Pour nous, c'est une très, très bonne nouvelle.

"C'est une première victoire, estime Sébastien Duval, l'administrateur du collectif Lubrizol sur Facebook, membre de l'association des sinistrés de Lubrizol. Ça met en contradiction les services de la préfecture et de la Dréal qui, lors du référé en justice, nous disaient que tout était conforme. Non, tout ne l'était pas. Ça va accélérer les choses. Maintenant, il y a deux chefs d'inculpation qui sont retenus par le parquet. Il se peut que d'autres viennent s'ajouter par la suite. Le président de Lubrizol nous disait que c'était à peine plus que le feu d'une maison. Le parquet vient de le démentir."

"Cette action en justice démontre la faiblesse des inspections qui ont eu lieu jusqu'à présent et qui n'ont pas réussi à empêcher la catastrophe, affirme Olivier Blond, le président de l'association Respire à Rouen. Pour nous, c'est très, très important. On espère que l'on va en savoir un peu plus, parce qu'on est toujours dans cette demande de transparence, de vérité et, pour les particuliers, dans une demande d'indemnisation. La justice prend au sérieux à la fois la gravité des faits et les dommages qu'ont connu tous les habitants. Pour nous, c'est une très, très bonne nouvelle." 

Lubrizol "a pleinement respecté ses obligations" 

"Lubrizol ne comprend pas cette mise en examen, assure l'avocate de la société Me Bénédicte Graulle. Elle conteste les non-conformités et les infractions qui lui sont reprochées." La société, dit-elle, va désormais "exercer l'ensemble de ses moyens de défense afin de démontrer qu'elle a pleinement respecté ses obligations d'exploitant." 

"Nous sommes confiants sur l'issue, poursuit-elle. Puisque, selon nous, il n'y a pas d'indices graves et concordants à ce stade permettant de penser que [la société] a commis les infractions et non-conformité qui lui sont reprochées."

La société se dit aussi victime d'acharnement et ne comprend pas que l'entreprise Normandie Logistique ne soit pas mise en examen et bénéficie d'un simple statut de témoin assisté. "La différence de traitement interpelle."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu