Faits divers – Justice

Mobile antisémite avéré dans la profanation du cimetière juif de Sarre-Union

Par Julie Guesdon, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu Lorraine Nord mercredi 18 février 2015 à 18:41 Mis à jour le jeudi 19 février 2015 à 6:55

Le cimetière juif - profané - de Sarre-Union.
Le cimetière juif - profané - de Sarre-Union. © Radio France - Olivier Vogel

Le procureur a obtenu mercredi soir la mise en examen des cinq mineurs impliqués dans la profanation du cimetière juif de Sarre-Union. Selon le parquet, le mobile antisémite apparaît "clairement".

Le mobile antisémite apparaît désormais "clairement" dans la profanation du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), selon le parquet qui a obtenu mercredi la mise en examen des cinq adolescents interpellés dans cette affaire. Des poursuites pour "profanation ou violation" de sépultures "en raison de l'appartenance des défunts à une religion" et pour "dégradations volontaires de biens destinés à l'utilité publique".

"Malgré les dénégations des intéressés, la connotation et le mobile antisémites de leur comportement apparaissent désormais clairement" au vu des éléments recueillis par l'enquête, a déclaré le procureur de Saverne Philippe Vannier, lors d'un point de presse.

Les cinq mineurs ont reconnu leur participation aux dégradations

Interpellés lundi après que l'un d'eux se fut rendu de lui-même à la gendarmerie, effrayé par le retentissement médiatique de l'affaire, les cinq garçons, âgés de 15 à 17 ans, ont "tous reconnu leur participation aux dégradations" , a indiqué le procureur.

> A lire aussi : condamnation unanime après la profanation du cimetière juif de Sarre-Union

"Ils continuent d'affirmer qu'ils ne se sont pas sentis antisémites" , mais leur comportement a montré qu'un "fond d'antisémitisme était à l'oeuvre", selon Philippe Vannier: les adolescents ont ainsi décrit des "gestes et paroles révélatrices" , comme des "saluts nazis" , des crachats sur des étoiles de David, ou encore des insultes antisémites comme "sales juifs" ou "sale race" .

"Un jeu qui a dérapé"

Tous ont été placés sous contrôle judiciaire "avec interdiction de se rendre à Sarre-Union" , et quatre d'entre eux ont été soumis à une mesure de placement en centre éducatif , dont l'un dans un centre fermé, tandis que le cinquième a été "confié à un tiers digne de confiance" , a précisé le procureur.

Le saccage, qui remonte à jeudi et n'a été découvert que dimanche, semble être "parti d'un jeu, jeu qui a dérapé" , selon le procureur : un premier acte a déclenché une "sorte de frénésie collective" , qui a conduit les adolescents à dégrader quelque 250 sépultures ainsi qu'un monument aux victimes de la Shoah. Les prévenus encourent sept ans de prison, a rappelé le procureur

L'affaire a été suivie par la découverte de dégradations dans deux cimetières chrétiens , mardi et mercredi dans des villages du Calvados et de Haute-Garonne: des actes qualifiés "d'indignes" par le président de la République, qui a promis que "tout sera mis en oeuvre pour que leurs auteurs soient rapidement identifiés et punis" .